Skip to main content

Augmenter notre capacité d'adaptation

Skip to main content

Le Rotary et nos partenaires ont joué un rôle essentiel dans la lutte contre le COVID-19, tout comme nous l'avons fait avec le virus Ebola, la fièvre jaune et la grippe aviaire.

Tout au long de son histoire, le Rotary s'est adapté à un monde en mutation, allant de l'adoption des technologies modernes à l'expansion des clubs et des actions dans de nouvelles régions du globe. Rotariens et Rotaractiens utilisent leur créativité, leur ingéniosité et leur empathie pour surmonter l'incertitude et ouvrir de nouvelles voies.

Unis dans un réseau de décideurs solidaires, les membres du Rotary comprennent l'importance de l'innovation et de la flexibilité pour évoluer dans une période caractérisée par de profonds changements. Nos clubs trouvent des moyens de contourner les obstacles afin de pouvoir continuer à travailler et à collaborer. Des circonstances sans précédent ne nous ont pas empêchés de garder le contact et de continuer à avoir un impact.   

S'adapter pour vaincre

Au fur et à mesure que le COVID-19 s'est propagé dans le monde, notre capacité d'adaptation s'est renforcée. Lorsque les réunions en personne sont devenues risquées, les clubs sont passés aux réunions en ligne. Nos membres ont innové pour garder le contact, d'abord en consultant des e-clubs pour les réunions virtuelles, puis en invitant des experts de la santé à intervenir à distance. Dans certains cas, la participation a augmenté.

Une crise sanitaire mondiale n'a pas empêché nos membres de rester au service de la collectivité. Les Rotary clubs ont livré des colis aux personnes confinées chez elles. Ils ont fabriqué masques et visières. Ils ont levé des fonds pour aider les hôpitaux, les écoles et les maisons de retraite.

S'appuyant sur des décennies d'expérience contre les épidémies de polio, le Rotary et nos partenaires ont joué un rôle essentiel dans la lutte contre cette pandémie mondiale, tout comme nous l'avons fait avec le virus Ebola, la fièvre jaune et la grippe aviaire. L'éradication de la polio est notre objectif premier, mais nous avons l'impératif moral de protéger le public et de sauver des vies. C'est pourquoi l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite, avec ses milliers de travailleurs et son vaste réseau de laboratoires et de surveillance, a temporairement mis ses ressources à disposition en réponse au COVID-19.

Cette année, la convention 2020 du Rotary devait se dérouler à Honolulu. La plus grande manifestation de l'année a été annulée dans l'intérêt de la santé des participants et des habitants de Hawaï. Elle a été remplacée par un rassemblement virtuel. Pendant sept jours, plus de 60 000 participants ont pu entendre d'excellents conférenciers et assister à des dizaines d'ateliers. Le Rotary s'est adapté et, ce faisant, a trouvé un moyen de faire participer plus de membres que jamais auparavant. 

Trouver des opportunités dans l'adversité

Lorsque la distanciation physique est entrée en vigueur en Australie, le Rotary club de Rowville-Lysterfield, à Melbourne, est immédiatement passé aux réunions virtuelles et a annulé les manifestations en personne. Mais ils ont fait une exception : l'exposition et la collecte de fonds annuelles que les clubs de Rowville-Lysterfield et de Bayswater étaient chargés d'organiser cette année est passée en ligne.

En temps normal, l'exposition permet également d'admirer les œuvres en ligne. De ce fait, la rendre exclusivement virtuelle ne posait pas de problème. Les artistes ont fourni des versions numériques de leurs œuvres et le jury a accepté de rendre son verdict en ligne. L'exposition a duré deux semaines au lieu de deux jours.

Plus de 300 artistes ont été exposés et plus de 5 100 enthousiastes ont participé — cinq fois plus que d'habitude. Les acheteurs ont pu acquérir l'œuvre originale et sa version numérique. La recette a été versée à PolioPlus et à des associations locales.

En l'absence de considérations géographiques, les clubs ont sollicité des conférenciers du monde entier. Ils ont invité les personnes les plus vulnérables à assister à leurs réunions. Au lieu d'obstacles, ils ont vu des opportunités.

Un nouveau plan pour sauver des vies

L'un des effets dévastateurs de l'épidémie de coronavirus a été sa propagation rapide dans les maisons de retraite, provoquant un nombre élevé de décès parmi les résidents âgés. À Piracicaba, au nord-ouest de São Paulo, le Rotary club de São Paulo Jardim das Bandeiras Alto de Pinheiros s'est rapidement rendu compte de la nécessité de modifier le protocole de dépistage.

Au début de la pandémie, seules les personnes qui présentaient des symptômes étaient éligibles pour les tests. Mais cela a créé de graves problèmes dans les maisons de retraite où les résidents vivent à proximité les uns des autres et où les soignants se déplacent de chambre en chambre, ce qui permet une transmission non contrôlée du virus par des porteurs asymptomatiques.

Des membres de Corona Zero se préparent à tester les résidents et les employés de maisons de retraite pour le COVID-19.

Pour y remédier, le Rotary club a créé un plan pour tester tous les résidents et les employés des mille maisons de retraite du Brésil. L'action, baptisée Corona Zero, a démarré dans une première structure à Piracicaba. Plus de 70 employés et résidents ont été testés positifs. Ces personnes ont immédiatement été mises en quarantaine.

Le réseau des Rotary clubs dans tout le Brésil, les partenariats avec les pouvoirs publics et les autorités sanitaires, et les collectes de fonds ont été essentiels à cet ambitieux programme de dépistage du coronavirus. Le plan comprenait également des stratégies pour effectuer ultérieurement de nouveaux tests si nécessaire, et pour suivre les taux d'infection dans les maisons de retraite du Brésil afin d'améliorer la prise de décision.  

 

Rotary and our partners played a critical role in protecting communities from COVID-19, just as we did with Ebola, yellow fever, and avian flu.