Skip to main content

Journée mondiale contre la polio : pleins feux sur des avancées majeures

Skip to main content

Par  

Cette année, la vidéo du Rotary pour la Journée mondiale contre la polio, le 24 octobre, met en lumière un accomplissement historique : la région Afrique de l'OMS déclarée exempte de poliovirus sauvage.

Le champion paralympique et animateur de télévision Ade Adepitan, qui co-présente le programme cette année, déclare que l'éradication de la polio en Afrique lui est particulièrement importante. « Je suis né au Nigeria et cette victoire me tient à cœur, déclare-t-il, lui-même survivant de la polio ayant contracté la maladie dans son enfance. J'attends ce jour depuis que je suis enfant ».

Il souligne qu'il y a près de dix ans, l'Afrique représentait les trois quarts des cas de poliovirus sauvage dans le monde. Et aujourd'hui, plus d'un milliard d'Africains en sont protégés. « Mais ce n'est pas encore terminé, affirme-t-il, car nous sommes ambitieux et nous voulons un monde sans polio. Et je suis impatient ».

Geeta Manek, administratrice de la Fondation Rotary qui co-présente le programme avec Ade Adepitan, déclare quant à elle que la Journée mondiale contre la polio est l'occasion pour les membres du Rotary de rester mobilisés pour « continuer ce combat ».

Elle ajoute que « des Rotariens du monde entier soutiennent l'effort mondial pour éradiquer la polio ».

L'éradication de la poliomyélite est véritablement un effort collectif... Cet accomplissement nous appartient à tous.


Président de la commission PolioPlus nationale du Rotary au Nigeria

Un effort collectif

Tunji Funsho, président de la commission PolioPlus nationale du Rotary et membre du Rotary club de Lekki Phase 1 au Nigeria, explique que cette étape n'aurait pas pu être franchie sans le travail des membres et des dirigeants du Rotary en Afrique et dans le monde.

M. Funsho, qui a récemment été nommé parmi les 100 personnes les plus influentes de 2020 par le magazine TIME, affirme que d'innombrables Rotariens ont contribué à ce succès en organisant des événements pour lever des fonds et sensibiliser le public sur la polio, ou en travaillant avec des gouvernements pour obtenir des fonds et du soutien pour l'éradication de la maladie.  

« L'éradication de la polio est véritablement un effort collectif », déclare-t-il.

Le Rotary et ses membres ont contribué à hauteur de près de 890 millions de dollars aux efforts d'éradication de la polio dans la région africaine de l'OMS. Ces fonds ont permis au Rotary d'accorder des subventions PolioPlus pour financer la surveillance de la maladie, le transport, les campagnes de sensibilisation et les Journées nationales de vaccination.

Cette année, la vidéo de la Journée mondiale contre la polio est diffusée en ligne sur Facebook en plusieurs langues et dans plusieurs fuseaux horaires. Le programme, qui est parrainé par la Fondation Bill & Melinda Gates, présente Jeffrey Kluger éditorialiste au magazine TIME, Mark Wright présentateur de télévision et membre du Rotary club de Seattle (États-Unis), et Angélique Kidjo chanteuse récipiendaire d'un Grammy Award, qui interprète une de ses chansons, « M'Baamba ».

Les défis de 2020

Il est impossible de parler de 2020 sans évoquer la pandémie de coronavirus, qui a tué plus d'un million de personnes et dévasté les économies du monde entier.

Dans la vidéo, un groupe d'experts en santé mondiale de nos partenaires de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite (IMEP) analyse comment les infrastructures que le Rotary et l'IMEP ont mises en place pour éradiquer la poliomyélite ont aussi permis de répondre à la pandémie de COVID-19.

« L'infrastructure pour l'éradication de la poliomyélite, en termes de mobilisation, de travail et de formation des communautés à la mise en œuvre d'interventions sanitaires, de surveillance des maladies, etc., a constitué une partie extrêmement importante des efforts déployés pour lutter contre
de nombreuses autres maladies », déclare le Dr Bruce Aylward, sous-directeur général de l'OMS.

Parmi les intervenants, figurent également le Dr Christopher Elias, président de la cellule Développement mondial à la Fondation Bill & Melinda Gates, Henrietta H. Fore, directrice générale de l'UNICEF, et Rebecca Martin, directrice du centre pour la santé mondiale des Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies.

Selon Christopher Elias, lorsqu'il y a des urgences sanitaires mondiales, telles que des épidémies d'autres maladies contagieuses, les Rotariens passent à l'action. « Ils utilisent ce qu'ils ont appris en menant des campagnes efficaces contre la polio, qui ont permis de vacciner tous les enfants d'un village, et ils l'appliquent pour les vacciner contre la fièvre jaune ou la rougeole ».

Le programme aborde également plusieurs stratégies de réponse à la pandémie qui reposent sur l'infrastructure établie pour l'éradication de la polio : des équipes de surveillance de la polio en Éthiopie signalent des cas de COVID-19, et des centres d'opérations d'urgence en Afghanistan, au Nigeria et au Pakistan qui sont habituellement utilisés pour lutter contre la polio servent aussi maintenant de centres de coordination pour la réponse au COVID-19.

Sont également mis en avant les travailleurs de santé bénévoles courageux qui vaccinent des enfants dans l'état de Borno, au Nigeria, et un animateur communautaire en Afghanistan qui travaille sans relâche pour assurer que les enfants sont protégés contre la poliomyélite.

M. Kluger s'entretient avec plusieurs personnes, dont trois membres du Rotary, témoignant de leur enfance en tant que « Pionniers de la polio » - ils faisaient partie du million d'enfants qui avaient participé à un vaste essai du vaccin de Jonas Salk contre la maladie dans les années 50.

Geeta Manek, administratrice de la Fondation Rotary (à gauche), co-présente la vidéo de la Journée mondiale contre la polio. La Rotarienne Marie-Irène Richmond Aouha (à droite), ancienne présidente de la commission PolioPlus nationale en Côte d'Ivoire, intervient dans le programme.

L'avenir de la lutte contre la polio

Le défi du Rotary est maintenant d'éradiquer le poliovirus sauvage dans les deux pays où la maladie est toujours endémique : l'Afghanistan et le Pakistan. Les vaccinations doivent également être renforcées en Afrique pour empêcher le virus de réapparaître.

Pour éradiquer la polio, de multiples campagnes de vaccination efficaces doivent être réalisées chaque année dans les pays touchés par la polio et les pays à haut risque. Pendant la pandémie de COVID-19, il est nécessaire de maintenir l'immunité des populations contre la polio tout en protégeant les travailleurs de santé contre le coronavirus et en s'assurant qu'ils ne le transmettent pas.

Le Rotary a contribué à l'éradication de la poliomyélite à hauteur de plus de 2,1 milliards de dollars depuis le lancement du programme PolioPlus en 1985, et s'est engagé à lever 50 millions de dollars par an pour les activités d'éradication de la maladie. Grâce à un accord avec la Fondation Bill & Melinda Gates, ce sont 150 millions de dollars qui sont consacrés à la promesse du Rotary de protéger tous les enfants du monde contre les effets dévastateurs de la polio.

Faites un don au Fonds PolioPlus du Rotary à l'occasion de la Journée mondiale contre la poliomyélite.

Faire un don  

En savoir plus