Skip to main content

Un club italien utilise son expertise pour aider à lutter contre le coronavirus

Skip to main content

Ses membres ont aidé à lancer un site permettant de vendre des produits, d’organiser la fabrication de désinfectant et de distribuer des repas aux professionnels de la santé.

Par

Alors que l'Italie a été en grande partie confinée pour lutter contre le coronavirus, les membres du Rotary club de Morimondo Abbazia ont rassemblé du soutien — et apporté une lueur d’espoir — aux personnes et entreprises qui subissent les effets de la pandémie.

Leurs efforts répondent à des besoins immédiats et à long terme : distribution de repas aux professionnels de la santé, organisation d'une chaîne d'approvisionnement pour obtenir les ingrédients nécessaires à la fabrication de désinfectant liquide et aide aux commerces pour passer leurs activités en ligne. 

Nous sommes évidemment dans une période sans précédent. Dans l'esprit du Rotary, nous avons de nouveau utilisé notre réseau et notre expertise pour aider les communautés.


L'Italie a été durement touchée par le COVID-19, la maladie causée par le coronavirus, avec plus de 183 000 cas et 24 000 décès, principalement dans le nord. Le gouvernement a pris des mesures radicales début mars, interdisant tout mouvement de personnes dans cette région et fermant toutes les entreprises non essentielles. Peu après, ces restrictions ont été étendues à l'ensemble du pays.

L'économie italienne est gravement touchée, particulièrement les petites et moyennes entreprises, et les membres du club de Morimondo, une ville du nord de l'Italie située près de Milan, ont donc voulu aider les magasins et les commerçants à traverser cette crise.

Une bouée de sauvetage pour les entreprises

Davide Carnevali, membre du club et co-fondateur d'une société de technologie de l'information, a proposé une initiative qui impliquerait le club et la société Mitobit. Ils travailleraient ensemble pour créer une plateforme de commerce électronique où les petites et moyennes entreprises pourraient promouvoir, vendre et livrer leurs produits.

En Italie, où seulement 10 pour cent des entreprises vendent en ligne, le site web apporte à ces commerçants une aide importante, aujourd'hui et demain. « Nous voulons changer l’ensemble de leur approche de leur activité afin qu’elle soit pérenne bien après le confinement », déclare Davide.

Le club et Mitobit ont lancé le site, Consegnacasa, qui signifie « livraison à domicile », durant la deuxième semaine de mars. Mitobit a développé et conçu le site, et les membres du club ont assuré le soutien juridique, la communication et la promotion. Le site offre aux commerçants de la publicité gratuite pour présenter leurs produits et propose aux clients un système de paiement en ligne et un service de livraison faciles.

L'une des plus grandes difficultés pour l'Italie est ce qui va se passer après la fin de la pandémie […] Nous voulions contribuer à leur réussite lorsque les choses reviendront à la normale.


Selon Davide, les premières livraisons ont commencé au début du mois d'avril. Le club a défini les mesures de sécurité que les commerçants doivent prendre lors des livraisons, notamment le port de masques et de gants et, si possible, d’éviter les contacts avec les clients.

Les membres ont également travaillé avec le club Rotaract que Morimondo Abbazia parraine pour contacter des entreprises qui avaient déjà une certaine présence en ligne ou sur les réseaux sociaux, comme une page Facebook, même si elles ne faisaient pas encore de commerce en ligne. Les Rotaractiens ont développé une stratégie pour les médias sociaux qu’ils ont directement communiqué à ces commerçants. Le club a également créé des cours sur le sujet pour aider les entrepreneurs à apprendre à utiliser la publicité sur Facebook, Instagram, Twitter et d'autres sites.

« L'une des plus grandes difficultés pour l'Italie est ce qui va se passer après la fin de la pandémie. Personne ne sait vraiment ce que l'avenir réserve aux entreprises. Nous voulions contribuer à leur réussite lorsque les choses reviendront à la normale », explique Alina Dorosenco, présidente du club Rotaract de Morimondo Abbazia. « Nous n'avons pas beaucoup d'argent, en tant que club Rotaract, mais nous disposons des médias sociaux et de compétences techniques qui aideront les magasins à moderniser leur activité. »

  1. Les rues de Morimondo (Italie) sont désertes car les magasins, les écoles et les lieux publics ont été fermés pendant le confinement total du pays. L'Italie a interdit la circulation des personnes pendant une grande partie des mois de mars et d'avril afin d’endiguer la propagation du coronavirus.

    Photos : avec l’aimable autorisation du Rotary club de Morimondo Abbazia.

  2. Les rues de Morimondo (Italie) sont désertes car les magasins, les écoles et les lieux publics ont été fermés pendant le confinement total du pays. L'Italie a interdit la circulation des personnes pendant une grande partie des mois de mars et d'avril afin d’endiguer la propagation du coronavirus.

    Photos : avec l’aimable autorisation du Rotary club de Morimondo Abbazia.

De Morimondo à Milan et presque jusqu'à Rome, une vingtaine de commerçants ont commencé à utiliser le site. « Nous ne nous fixons pas de limites, affirme Davide. Nous voulons que ce site se développe pour aider le plus grand nombre d'entreprises possible. Ce n'est qu'un début. » Il estime que 60 pour cent des commerçants sur le site seront liés à l'alimentation, 20 pour cent à l'habillement, et le reste à d'autres activités comme les animaleries et les bijouteries.

Soutenir les services médicaux en première ligne

Le Rotary club de Morimondo Abbazia soutient aussi les professionnels de la santé. Pier Metrangolo, membre du club et professeur de génie chimique à l'université polytechnique de Milan, apprenant que l'université allait produire un liquide désinfectant pour les mains, a cherché des moyens pour le club de s'impliquer. Il était difficile, en raison du confinement, de trouver les ingrédients que l'Organisation mondiale de la Santé suggère d'utiliser, alors, avec d’autres membres, il a contacté son réseau pour trouver des fabricants qui l'aident à obtenir les ingrédients et à distribuer le produit fini.

« Nous sommes évidemment dans une période sans précédent. Dans l'esprit du Rotary, nous avons de nouveau utilisé notre réseau et notre expertise pour aider les communautés », déclare Pier.

Le club a également donné des fonds pour aider l'université à continuer à produire du désinfectant. Elle en produit en effet jusqu'à 5 000 litres chaque jour qu’elle distribue aux hôpitaux locaux, à la Croix-Rouge, aux policiers et à une prison. Selon Pier, l'université a aussi récemment reçu une licence pour la production de masques. « Notre club continuera à aider de toutes les manières possibles. Cette urgence a besoin du Rotary », ajoute-t-il.

Dans une maison de retraite locale, les employés ont pris ce que Pier qualifie de décision héroïque en choisissant de ne pas rentrer chez eux mais de rester dans l'établissement pour essayer d'endiguer la propagation du virus et continuer à s'occuper des résidents. Le club a fait un don de près de 3 000 dollars pour aider à nourrir le personnel jusqu'à ce qu’ils puissent rentrer chez eux en toute sécurité. Une fois par semaine, ils achètent des pizzas pour le personnel et les résidents. Et lorsque le Rotary club d'Helsinki - Finlandia Hall (Finlande), un club jumelé de Morimondo Abbazia, a pris connaissance de l'initiative, il a fait un don de 550 dollars pour les futurs repas.

Les membres du Rotary club de Morimondo Abbazia admettent que le fait de ne pas se réunir en personne a été difficile, mais l'énergie et l'esprit de débrouillardise du club n'ont pas faibli. Selon Davide, la plupart des 40 membres du club assistent désormais aux réunions hebdomadaires en ligne.

« Ça nous manque de nous voir en personne, mais il y a beaucoup d'enthousiasme lors de nos réunions en ligne car nous savons que nous devons aider à apporter de l'espoir à ceux qui souffrent, dit-il. C'est une période sombre pour les Italiens, mais nous allons persévérer. »

Faites un don au Fonds d'aide d'urgence pour aider les clubs à proposer du secours en cas de catastrophe, notamment dans le cadre de COVID-19.

Lire une liste de subventions Secours en cas de catastrophe approuvées pour COVID-19.


Autre article pouvant vous intéresser

Des Rotariens en Lituanie et aux États-Unis encouragent l'utilisation de casques à bulles pour éviter le recours aux respirateurs artificiels

Des Rotary aident à lutter contre la pandémie de COVID-19

Le Rotary suit l'épidémie de coronavirus