Skip to main content

Un club de Philadelphie permet de choisir sa catégorie de membre

Notre colonne sur les clubs innovants parle ce mois-ci du Rotary club de Philadelphie qui propose différentes catégories de membres, notamment « à la carte » et « apéritif ».

Les membres du Rotary club de Philadelphie à un match de baseball.

« Lorsque j’ai rejoint le club il comptait environ 120 membres, mais nous en perdions beaucoup, » affirme Matthew Tae, l’ancien président du Rotary club de Philadelphie. 

es dirigeants ont analysé la démographie du club et il était clair que nous n’attirions pas assez de membres jeunes.

« Nous nous réunissons à Union League, ce qui coûte cher par rapport à d’autres clubs, » explique Matthew. « Aujourd’hui, une personne en début de carrière, dans sa trentaine, ne peut pas s’absenter de son travail pendant une heure et demie pour déjeuner. Nous avons besoin d’un modèle dans lequel vous pouvez participer sans avoir à partir du bureau en milieu de journée. »

Une solution est un système « à la carte » dans lequel les cotisations sont moins élevées et les membres paient séparément pour les déjeuners auxquels ils participent.

Certains s’inquiétaient que des membres souhaiteraient passer dans ces nouvelles catégories moins onéreuses, mais Matthew souligne que cette idée ne passerait pas le Critère des quatre questions. Pendant longtemps, le club avait un tiers de ses membres n’assistant pas aux réunions mais continuant de payer leurs cotisations, subventionnant de facto le club. Le nouveau modèle à la carte permet de proposer une meilleure répartition des coûts.

Rotary club de Philadelphie philadelphiarotary.org/ Membres : 53 Traditionnels : 29 À la  carte : 13 Corporate : 1 Apéritif : 8 D'honneur : 2 Histoire : Fondé en 1912, il s’agissait du 19e club à recevoir sa charte. Ce fut le club de deux présidents du Rotary, Glenn Mead (1912/1913) ci-dessus à gauche et Guy Gundaker (1923/1924). Parmi leurs actions, on retrouve l’achat et la distribution de dictionnaires, d’atlas et de livres à plus de 20 écoles locales, et diverses initiatives dans le domaine de l’alphabétisation.

Le club a aussi créé un club Apéritif. Cela a commencé en proposant aux membres de se retrouver en dehors des réunions au moment du déjeuner. Lorsque cela est devenu une catégorie officielle, elle s’est concentrée sur l’action locale. Le club apéritif se réunit une fois par mois en soirée et une fois par mois dans la journée autour d’une action.

e club a un site web et utilise intensivement les réseaux sociaux. « Nous avons amélioré la page Facebook, » affirme Joan Batory, responsable Effectif du club. « Nous y annonçons toutes les réunions et publions des vidéos de nos intervenants. Entre Facebook et notre site web, toutes les informations sont accessibles. »

Les dirigeants du club reconnaissent toutefois que ces innovations doivent être étudiées avec attention afin d’évaluer leur impact. « Nous avons six mois pour atteindre notre objectif Effectif, » explique Matthew. « Lorsque vous diminuez les coûts, vous devez faire attention au recrutement pour couvrir vos dépenses. »

Les premières indications sont bonnes puisque de nouveaux membres sont sur le point de rejoindre le club qui reçoit régulièrement de nouvelles demandes. 

« Je reçois des messages sur Facebook exprimant leur intérêt pour le club, pour le Rotaract et pour tout ce que nous faisons. »

• Lire d’autres articles dans The Rotarian

Que fait votre club pour se réinventer ?  

Envoyez-nous un e-mail