Skip to main content

Des mots pour l’avenir

Le Rotary ouvre la voie à l'alphabétisation en Inde

Par  

Bien avant de devenir président du Rotary International, Shekhar Mehta était connu pour se fixer des objectifs ambitieux.

Sa capacité à s'attaquer efficacement à des problèmes difficiles est la raison pour laquelle, en 2014, l'ancien président du Rotary, Kalyan Banerjee, lui a confié une initiative visant à alphabétiser entièrement l'Inde, un objectif qui échappe au gouvernement indien ainsi qu'à de nombreuses ONG.

« L'alphabétisation d'un pays n'était pas une tâche facile », explique M. Mehta, qui estime que la pleine alphabétisation correspond à un taux global d’au moins 95 % chez les individus à partir de 7 ans (le gouvernement indien estime que le taux d'alphabétisation actuel de l'Inde parmi ce groupe est de 78 %). « Mais je crois fermement au principe de Gandhi selon laquelle si vous trouvez le but, les moyens suivront. »

Comptable et promoteur immobilier, Shekhar Mehta s'est lancé dans l'aventure sans expérience préalable. « Je n'avais aucune expérience en matière d'éducation », confie-t-il ainsi. Il a donc passé environ neuf mois à se former auprès d'experts avant de fonder l’organisation Rotary India Literacy Mission (RILM), une organisation à but non lucratif qui vise à renforcer et à standardiser les initiatives d'alphabétisation des Rotary clubs en Inde.

Pour ce faire, RILM a créé un programme qui encourage et accompagne les clubs dans le pays à monter des actions qui s’articulent autour de l'acronyme TEACH (« ENSEIGNER » : soutien aux enseignants, formation en ligne, alphabétisation des adultes, développement de l'enfant et écoles épanouissantes). « Nous pensons que chaque école doit être un lieu où nos enfants devraient aimer apprendre », déclare Kamal Sanghvi, administrateur 2019-2021 du Rotary et dirigeant de RILM maintenant que Shekhar Mehta est président du Rotary.

« Les Rotariens comprennent que pour qu'une nation puisse prospérer, il faut un niveau d'alphabétisation élevé. »

Suivant le modèle qui a fait le succès de la campagne d'éradication de la polio en Inde, les coordinateurs ont fait la promotion du programme TEACH dans les zones et les districts du pays. Des membres de RILM ont créé des manuels et donné des formations, et aujourd'hui presque tous les clubs en Inde travaillent sur une action visant à soutenir au moins un aspect du programme TEACH. « L'élan a été formidable, dit Kamal. Les Rotariens comprennent que pour qu'une nation puisse prospérer, il faut un niveau d'alphabétisation élevé. »

Les efforts combinés de centaines de Rotary clubs ainsi que de leurs organisations partenaires, ont donné des résultats formidables. À ce jour, on estime ainsi que 7 millions d'enfants bénéficient de la composante de formation des enseignants de RILM. La portée mondiale du programme est considérable.

« La formation, la standardisation et le développement de partenariats sont les trois éléments qui permettent au programme de fonctionner », explique M. Mehta.

Les membres du Rotary au Népal, au Pakistan et au Bangladesh travaillent tous sur des programmes d'alphabétisation inspirés de la mission d'alphabétisation du Rotary en Inde (des membres du Togo ont récemment exprimé leur intérêt pour le programme). « C'est quelque chose qui peut être reproduit partout », déclare Shekhar Mehta.

Photos : avec l'aimable autorisation de l’organisation Rotary India Literacy Mission.

Grâce à son impact, la mission d'alphabétisation en Inde a gagné en notoriété, ce qui l'a récemment conduit à sa plus grande initiative à ce jour : travailler avec le gouvernement indien pour créer et distribuer des contenus d'apprentissage en ligne gratuits à des enfants déscolarisés à cause de la pandémie de COVID-19.

Dans quels pays les programmes d'alphabétisation sont-ils nécessaires ?

Les pays suivants ont un taux d'alphabétisation des adultes inférieur à 50 % :

  • Afghanistan
  • Bénin
  • Burkina Faso
  • République centrafricaine
  • Tchad
  • Côte d’Ivoire
  • Guinée-Bissau
  • Liberia
  • Mali
  • Niger
  • Sierra Leone
  • Somalie
  • Sud-Soudan
* Source : UNESCO

« Dans de nombreuses régions de l'Inde, la pénétration d’Internet est très faible », explique Biswajit Ghosh, directeur des opérations et de la stratégie de RILM. « Le gouvernement avait des difficultés à assurer un enseignement en ligne ouvert à tous. » C'est alors que le Rotary a proposé de faciliter la création d'un contenu multimédia de haute qualité pour les élèves du CP à la terminale. 

RILM a travaillé avec une société de production vidéo pour créer le contenu et le proposer gratuitement, couvrant le coût par des dons et du sponsoring.

En 2020, le gouvernement indien a commencé à diffuser le contenu parrainé par le Rotary sur plusieurs chaînes de télévision — une par classe — en anglais et en hindi. Les leçons étaient accessibles à près de 100 millions d’Indiens, estime Biswajit.

L'objectif est maintenant de faire traduire ce programme multimédia dans d'autres dialectes indiens et de distribuer le logiciel à toutes les écoles publiques du pays. « Le niveau d'éducation dans les villages est bien plus bas que dans les villes, explique Kamal. En ville, ils ont tout simplement un meilleur accès à la technologie et au savoir ».

Mais si un déploiement à grande échelle de l'apprentissage en ligne pourrait contribuer à atténuer cette inégalité, il ne fonctionnera que si les enseignants savent comment utiliser le logiciel. C'est là que le « T » de TEACH entre en jeu. « Nous formons des enseignants dans toute l'Inde », explique Kamal, ajoutant que l'urgence de le faire est apparue dès que l'Inde s'est retrouvée en confinement pendant la pandémie. « De nombreux enseignants ne savaient pas comment lancer une réunion Zoom », explique-t-il.

L'amélioration de l'alphabétisation est particulièrement importante pour les femmes et leurs communautés. Instruites, elles ont plus de chances d'échapper à la pauvreté et d'améliorer le niveau de vie de leur famille.

Photo : avec l'aimable autorisation de Rotary India Literacy Mission (RILM)..

L'organisation travaille avec des organisations partenaires pour dispenser la formation en ligne et décerne également un prix aux meilleurs enseignants évalués par leurs élèves et les directeurs d'école. Le système fonctionne comme suit : les Rotary clubs mènent une enquête auprès des apprenants de la région, et sur la base de leurs commentaires, un enseignant est sélectionné pour recevoir le prix « Bâtisseur de Nation ». Les enseignants qui ont de moins bons résultats sont orientés vers des programmes de formation parrainés par le club. « Nous identifions les enseignants exceptionnels et ceux qui doivent améliorer leurs compétences, explique Kamal. C'est un système gagnant-gagnant pour nous ».

Malgré le succès de RILM dans l'amélioration de l'alphabétisation des enfants, l'Inde ne pourra pas atteindre la pleine alphabétisation sans aider ses 287 millions d'adultes qui représentent près d’un tiers de la population mondiale des adultes analphabètes.

Selon Kamal, ces personnes n'ont pas été suffisamment prises en compte par le gouvernement pour augmenter le taux d'alphabétisation en Inde. RILM a donc facilité la publication d'un manuel et d'un guide qui aideront les adultes à faire le premier pas vers l'« alphabétisation fonctionnelle », c'est-à-dire être capable de lire les panneaux de signalisation et d'écrire son nom, entre autres compétences de base.

L'E9 est un groupe de neuf pays — le Bangladesh, le Brésil, la Chine, l'Égypte, l'Inde, l'Indonésie, le Mexique, le Nigeria et le Pakistan — qui représentent plus de la moitié de la population mondiale et des grands systèmes d'éducation, et 70 % des adultes analphabètes dans le monde. Leurs efforts collectifs influencent considérablement le succès des initiatives mondiales en matière d'éducation.

Des clubs locaux ont distribué cet abécédaire aux apprenants, en demandant que chacun enseigne à son tour à un autre personne — en d'autres termes, un enfant dont un membre de la famille ne sait ni lire ni écrire pourrait utiliser cet abécédaire comme outil pour lui apprendre les bases. « Les écoliers étaient enthousiastes, raconte Kamal. Ils disaient : ‘Oh là là, je vais devenir enseignant !’ ».

L'objectif de RILM est de faire en sorte que chaque citoyen indien soit au moins alphabétisé sur le plan fonctionnel, c'est-à-dire qu'il soit capable de participer aux activités quotidiennes de sa communauté qui nécessitent une alphabétisation de base. La pandémie a obligé RILM à repousser son échéance à deux ans. L'organisation espère désormais atteindre cet objectif d'ici 2027.

C'est un objectif ambitieux, concède M. Mehta, mais « le Rotary est en plein essor en Inde, explique-il, donc, nous nous permettons de rêver ».

Cet article a été publié dans le numéro de septembre 2021 du magazine Rotary.


À lire aussi

Former les enseignants

School for skeptics

À la rencontre du nouveau président du Rotary

 

Le Rotary ouvre la voie à l'alphabétisation en Inde