Skip to main content

Comment s’adresser à quelqu’un qui hésite à se faire vacciner

Skip to main content

Conseils pour une discussion parfois difficile

par

Alors que les vaccins contre le COVID-19 sont distribués dans le monde entier, vous avez probablement vu les réseaux sociaux se remplir de photos de gens heureux d’être vaccinés. Mais il y a de fortes chances que quelqu'un dans votre entourage soit également sceptique et cela inquiète les acteurs de la santé publique.

L'hésitation à se faire vacciner alimente souvent un débat public passionné, mais les conversations sur les vaccins n'ont pas à être conflictuelles. En fait, la volonté d'en parler est l'un des moyens les plus efficaces d'influencer la santé mondiale. Comme pour de nombreux sujets à forte charge émotionnelle, le plus difficile est de savoir comment entamer la conversation. Ces conseils peuvent vous aider à ouvrir le dialogue et à amener vos proches à voir la vaccination différemment.

Trouvez des valeurs partagées. Nous voulons tous la même chose — des familles en bonne santé, des communautés florissantes et avoir le contrôle sur notre santé. La diabolisation des personnes qui hésitent à se faire vacciner ne fait que créer de nouvelles divisions et exacerber la mentalité du « nous contre eux ». Essayez d'expliquer pourquoi vous choisissez la vaccination. Est-ce pour protéger les membres les plus vulnérables de votre communauté ? Pour protéger vos enfants de maladies évitables ? De telles motivations peuvent aider à établir un lien humain et à toucher au côté émotionnel du problème.

Cherchez à comprendre.Tout comme il y a de nombreuses raisons de se faire vacciner, il y a de nombreuses raisons pour lesquelles une personne peut avoir des doutes. La désinformation, qui est plus contagieuse que jamais à l'ère du numérique, est la plus répandue. D'autres raisons sont plus complexes et sont liées à une histoire peu glorieuse. Les communautés marginalisées ont passé des siècles à être maltraitées par le milieu médical. Attendre de ces communautés qu'elles fassent immédiatement confiance à cette même institution pour avoir leur meilleur intérêt à cœur est injuste et méprisant pour ces traumatismes historiques.

Cherchez à connaître les raisons. L’Organisation mondiale de la Santé souligne trois facteurs à l’origine de l’hésitation à se faire vacciner : la complaisance, la méfiance et l’accessibilité. On pourrait aussi en ajouter un quatrième : la culture. Les taux d'hésitation à se faire vacciner, ainsi que les facteurs qui y contribuent, varient considérablement en fonction de la région, des antécédents et de la communauté d'une personne. En étant conscient de ces différences, nous pouvons éviter de faire des suppositions erronées. Si une personne ne reçoit pas les vaccins recommandés en raison de ses croyances religieuses, le fait d'entamer une conversation avec des statistiques sur la sécurité peut ne pas être utile ou pertinent.

Commencez par des faits. Il peut être tentant de détruire des mythes, mais saviez-vous que répéter des informations erronées peut en fait leur donner plus de poids ? Au lieu de vous concentrer sur les raisons pour lesquelles ce post ou cet article de blog est incorrect, restez-en à de simples déclarations de faits. Par exemple : « Des études scientifiques à grande échelle ne trouvent aucun lien entre le vaccin contre le VPH et les symptômes auto-immuns ».

Soyez la voix de la majorité. Les normes sociales sont extrêmement importantes, mais la clé est de rester positif. Si vous essayez de convaincre une personne qu'il n'y a pas assez de personnes qui se font vacciner, elle peut avoir l'impression que son hésitation a été validée par les autres. Une approche plus efficace consiste à se concentrer sur le nombre de personnes qui choisissent de se faire vacciner et sur les raisons de ce choix. Rappelez-leur que la vaccination à grande échelle est un effort collectif et que nous voulons qu'ils fassent partie de l'équipe.

Identifiez le problème et la solution. Si vous vous êtes déjà tenu au bord d'un plongeoir, incapable de bouger, vous savez que la peur peut être paralysante. La peur d'une maladie grave peut avoir des effets similaires. Lorsque nous parlons de maladies évitables par la vaccination, le simple fait de faire peur à quelqu'un risque de se retourner contre lui. Au lieu de cela, il est important de reconnaître deux faits simultanément : ces maladies sont graves et être vacciné est une contre-mesure simple et efficace. Redonnez-leur le pouvoir en identifiant une mesure qu'ils peuvent prendre — se faire vacciner !

Les vaccins nous rapprochent d'un monde où tout le monde prospère, mais c'est un travail d'équipe. En discutant, vous pouvez faire participer vos amis et votre famille à cet important problème de santé.

En savoir plus sur la réponse du Rotary au COVID-19.


Contenu similaire

Qu'est-ce que la chaîne du froid ?