Petits clubs, excellents résultats au Ghana

L'école primaire Nnudu, site de la première action montée au Ghana par des Rotariens danois.
Photo : Photo : Hans Kjaer

Une école sans bureau, une autre sans plancher ni vitrage, un dispensaire quasi vide, ce sont à ces problèmes dans trois villages du Ghana que se sont attaqués les membres de Rotary club danois au cours des quatre dernières années.

C'est Hans Kjær, un artiste danois enseignant dans le village de Nnudu qui les a alertés et les Rotariens des clubs de Rudkøbing, Sct. Jørgens, Svendborg et Svendborg Sydfyn ont rapidement réalisé qu'ils pouvaient avoir un impact considérable sur le quotidien des villageois en mettant en commun leurs ressources financière dans le cadre d'une action baptisée International Activity Group (INTAG). Les clubs ont chacun investi entre 5 et 9 000 dollars et INTAG finance une action par an dont la dernière en janvier dernier.

Tout a débuté en 2010-2011 par une action en faveur des 200 élèves de l'école primaire de Nnudu qui n'avaient pas de bureau. Après la construction d'une nouvelle école sur l'ile de Langeland au Danemark, les membres du club de Rudkøbing ont pu obtenir du mobilier d'occasion qu'ils ont expédié par container au Ghana. Sur place, le Rotary club de Koforidua-New Juaben s'est chargé du transport des 200 tables, 400 chaises et d'autres équipements entre le port de Tema et Nnudu.

Le succès de l'action fut tel que les Rotariens et INTAG décidèrent fin 2011 de renouveler l'opération dans une autre école desservant Nnudu et deux villages voisins. La gestion de l'action sur place fut confiée à Seth Agyarko, un enseignant de l'école et après deux semaines d'efforts auxquelles les habitants du village ont été associés à tous les niveaux, une chape en ciment recouvrait le sol, des escaliers avaient été installés, les murs réparés, des portes et des fenêtres installées et l'ensemble du bâtiment repeint.

« Les élèves et leurs familles sont aujourd'hui fiers de leur école, fiers de leur village. Nous avions auparavant honte de montrer où les enfants allaient en classe, dit Seth Agyarko. Il n'y a pas beaucoup d'argent ici, c'est une communauté rurale. »

Impliquer la population et les corps de métier du village contribue aussi à la pérennité de l'action. « Marchand de bois, charpentier, ferronnier, maçons, électricien, tout le monde y trouve son compte financièrement et se sent entièrement responsable du projet, » explique Kaj Knudsen, ancien président du club de Rudkøbing. 

Sur le même modèle, un centre culturel et une salle de réunion ont aussi été rénovés avec du mobilier, un ordinateur et un accès Internet. Un dispensaire a été équipé de lits, d'un réfrigérateur pour le stockage des médicaments et de matériel médical. INTAG a aussi pris en charge l'assurance santé de mères célibataires.

Pour financer ces activités, les clubs danois ont organisé des collectes de fonds et obtenu des dons privés. Les actions parrainées par INTAG ont amélioré les conditions de vie de tous à Nnudu et dans les villages environnants mais aussi donné confiance aux petits clubs danois dans leur capacité à faire une différence en travaillant ensemble.

Tiré d'un article du numéro de mars 2014 de The Rotarian

25-Mar-2014
RSS