Journée du Rotary aux Nations-unies

Plus de 1 300 membres du Rotary, diplomates et représentants de l'ONU ont participé le 2 novembre à la Journée du Rotary aux Nations unies pour explorer comment impliquer les jeunes, prévenir les maladies, promouvoir la paix et résoudre les conflits dans le monde. Organisé chaque année, l'évènement salue les relations de longue date entre le Rotary et l'ONU.

Le président du Rotary Ron Burton a ouvert les débats en mettant en avant le travail des deux organisations dans le monde. « L'effort collectif des membres du Rotary dans le monde peut influencer ce qui est fait ici aux Nations-unies. Nous, Rotariens, contribuons à rendre notre monde meilleur, » a déclaré M. Burton.

Jan Eliasson, secrétaire général adjoint des Nations-unies, s'est fait l'écho du président Burton et a remercié le Rotary, non seulement pour son implication sans faille dans la lutte contre la polio, mais aussi pour son rôle face à d'autres importants problèmes de sociétés comme les besoins en eau et assainissement. « Les Nations-unies ont besoin d'organisations partenaires comme le Rotary, » a-t-il ajouté.

Les problèmes de société, avant tout

Animées par des experts, les discussions ont porté entre autres sur les innovations apportées par les jeunes, la paix et la résolution des conflits, la prévention des maladies, l'accès à l'eau potable et la santé maternelle et de l'enfant, avec pour objectif de motiver les participants à passer à l'action au niveau local.

Un panel spécial polio a évoqué les récents cas de polio en Syrie, souligné l'importance d'éradiquer la maladie dans les trois pays encore endémiques et la nécessité de répondre aux épidémies dans les pays où la polio avait disparu. D.K. Lee, président du Conseil d'administration de la Fondation Rotary, a rappelé que le Rotary avait déjà obtenu de bons résultats dans le passé dans des pays tout aussi incertains. « Nous allons faire face à ce nouveau défi et stopper ces nouvelles épidemies. Nous continuerons à lutter contre la polio jusqu'à ce que chaque enfant soit vacciné, » a-t-il affirmé.

Les participants ont également pu écouter les discours de Peter Crowley, directeur de Polio Team (UNICEF); Carlos Enrique García González, ambassadeur du Salvador aux Nations unies; Dnyaneshwar M. Mulay, consul général de l'Inde; Rob Raylman, directeur exécutif de Gift of Life International; Patricia Shafer, diplômée des Centres du Rotary pour la paix; Sharon Tennison, fondatrice du Center for Citizen Initiatives et de Deepa Willingham, fondatrice de PACE Universal.

Actualité du Rotary

11-Nov-2013
RSS