Les efforts de paix récompensés en conclusion de la convention

President-elect Ron Burton and his wife, Jetta, during the closing plenary.
Photo : Monika Lozinska/Rotary International

Pour conclure une convention 2013 et un mandat placés sous le signe de la paix, le président Sakuji Tanaka a salué le Rotary club de Villingen-Schwenningen en Allemagne au travers de son président Ralf Trautwein pour avoir diffusé le message de paix du Rotary de façon « unique et efficace ». 

« J'avais demandé à tous les clubs de mettre en place des activités destinées à promouvoir La paix par le service et leurs réponses ont dépassé toutes mes attentes », a expliqué M. Tanaka.  

Le club allemand a obtenu le concours du groupe Marco und die Elfenbande pour composer et enregistrer une chanson,The Rotary Peace Song, expliquant aux jeunes de centaines d'écoles l'importance de la paix et les efforts du Rotary dans ce domaine. « Cette chanson porte un message simple mais profond : chaque jour, par l'intermédiaire du Rotary, nous pouvons créer un monde plus pacifique pour les futures générations, » a dit M. Tanaka.  

L'ancien président Luis Giay a aussi présenté aux congressistes « La déclaration de paix de Lisbonne » rédigée dans la lignée des précédentes créées pour les Forums du Rotary pour la paix de Berlin, Honolulu et Hiroshima. « Plus de 6 000 participants se sont rendus à ces conférences et ce n'était qu'un début, a expliqué M. Giay. Des districts et des clubs du monde entier ont ensuite à leur tour organisé des forums locaux sur la paix. » 

Un avenir prometteur

Ron Burton, président élu du Rotary, a été présenté aux Rotariens et leur a expliqué que l'année prochaine pourrait être l'une des plus importantes pour l'organisation alors que nous nous rapprochons de l'éradication de la polio et que la Fondation commence un nouveau chapitre de son histoire.    

« Ceux qui ont déjà fait un marathon vous confirmeront que plus la course est longue et difficile, plus la satisfaction de voir la ligne d'arrivée et la détermination à la franchir sont grandes, a dit M. Burton. Nous sommes prêts à avoir des objectifs plus ambitieux pour tout ce que nous faisons en tant que Rotariens, dans nos clubs et avec l'aide de notre Fondation et de Vision pour l'avenir, notre nouveau modèle de subventions. »

Pour M. Burton, Vision pour l'avenir correspond à une nouvelle approche de l'action du Rotary, en particulier concernant l'envergure des activités financées, la pérennité et la planification à long terme. 

« Faire le bien dans le monde a toujours été la mission de la Fondation, a-t-il ajouté, mais à partir du 1er juillet, nous allons pousser ce concept plus loin afin d'avoir l'impact le plus fort possible pour le plus grand nombre. » 

Plus tôt dans la journée, les délégués avaient approuvé la nomination de Gary C.K. Huang, membre du Rotary club de Taipei (Taïwan), au poste de président 2014-2015 du Rotary International. Dans son discours d'acceptation, M. Huang a fait remarquer que le Rotary lui avait permis de participer à des actions en dehors de son pays a demandé aux Rotariens de regarder au-delà de leurs frontières pour renforcer le réseau du Rotary et son impact.    

Se motiver pour passer à l'action 

Les Rotariens ont également pu entendre Céline Cousteau, fondatrice et directrice de CauseCentric Productions, leur parler de l'importance de bien faire connaître leurs actions. « Chacun a quelque chose à raconter et chaque expérience nous définit. Mettre en valeur une cause consiste à établir des connexions et inviter les autres à agir », a-t-elle dit. Elle a aussi encouragé les Rotariens à utiliser Rotary Showcase pour promouvoir leur travail. 

Également au programme de la séance plénière, Jane Goodall, fondatrice du Jane Goodall Institute et messagère des Nations unies pour la paix, a souligné quatre points qui la rendaient optimiste pour l'avenir de la planète : l'énergie et l'enthousiasme chez les jeunes, les capacités incroyables de l'intelligence humaine, la résilience de la nature et l'impossibilité de dompter l'esprit humain. 

Craig Kielburger, co-fondateur de Free The Children and de Me to We a pour sa part demandé aux participants de continuer d'investir dans les jeunes pour former la prochaine génération de Rotariens. Il a aussi expliqué qu'il devait au Rotary sa passion pour la philanthropie après avoir pu participer à un échange en Asie du Sud à l'âge de 12 ans. « En retour, j'avais promis de faire des présentations dans de nombreux clubs ou lors de conférences. Dix-huit ans plus tard, je continue de le faire avec mon organisation pour essayer de rembourser la dette que j'ai envers vous. Merci d'accorder votre confiance aux jeunes », a-t-il conclu.

Rotary News

26-Jun-2013
RSS