Message du président du conseil d’administration de la Fondation

Ray Klinginsmith

PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA FONDATION ROTARY 2015-2016

Février 2016

Lorsque je suis devenu Rotarien il y a bien longtemps, les discussions au coin du feu étaient au goût du jour, un moyen simple et efficace de communiquer entre Rotariens. Un Rotarien invitait plusieurs membres de son club à venir chez lui (c'était avant l'admission des femmes en 1987) pour parler de l'importance du Rotary dans leurs vies. La soirée était l'occasion de promouvoir l'esprit de camaraderie tout en développant ses connaissances des programmes du Rotary et de la Fondation. Dans certaines parties du monde, en Australie notamment, ces causeries se passaient près de la piscine, mais le concept reste le même.

Alors que le 111e anniversaire du Rotary approche (23 février), j'espère que vous saisirez cette opportunité pour passer la soirée avec vos amis Rotariens, hommes et femmes, à discuter du Rotary, et notamment de la Fondation qui se prépare à fêter son centenaire en 2016/2017. Cette année, le 23 février tombant un mardi, de nombreux Rotariens ne devraient pas avoir de problèmes à consacrer la soirée à un tel exercice.

Dans le monde d'aujourd'hui, nos causeries peuvent avoir lieu en ligne grâce aux réseaux sociaux, au domicile d'un membre ou dans un restaurant ou un bar. J'encourage les Rotariens du monde entier à commémorer les anniversaires du Rotary et de sa Fondation en invitant quelques amis Rotariens à passer un bon moment ensemble et à parler de notre organisation. Le Rotary est parti de l'idée d'un individu, Paul Harris, et les causeries du Rotary peuvent être remises au goût du jour par les Rotariens et les clubs.

Qui aura le courage de passer à l'acte ? Si c'est vous, n'oubliez pas de me dire comment cela s'est passé en m'envoyant une note à rayklaw@sbcglobal.net. Quelle que soit la méthode choisie, nos conversations du 23 février sur la création du Rotary et le centenaire de la Fondation ne peuvent être que bénéfiques à nos clubs.


Janvier 2016

La musique country reprend souvent des thèmes chers aux cow-boys. Cowboy Logic, de Michael Martin Murphey, est l'une de mes chansons préférées. Honnêteté et travail – valeurs inhérentes au Rotary – ¬y sont traités avec légèreté.

Le livre Cowboy Ethics, de Jim Owen, m'a permis de tirer un parallèle inattendu entre cette chanson et notre organisation. Conscient que les cow-boys suivaient un code de conduite tacite, l'auteur l'a résumé en dix principes qui se rapprochent étonnamment de notre Critère des quatre questions.

Trois de ces principes s'appliquent plus particulièrement à PolioPlus. Durant les trente ans d'existence du programme, les membres du Rotary sont restés fermement attachés à l'objectif d'éradication de la polio, même si la tâche s'est avérée plus longue et plus onéreuse que prévue. Mais nous avons tenu bon, et le succès est à portée de main. Sur le chemin, nous avons appliqué trois principes du code du Far West : « Fais ce que qui doit être fait », « Lorsque tu fais une promesse, tiens-la » et « Termine toujours ce que tu as commencé ».

Deux autres principes s'appliquent à notre Fondation dans sa globalité : « Soit fier de ton travail » et « Reste fidèle ». En soutenant les programmes de la Fondation – depuis les premières bourses d'études en 1948 jusqu'aux dernières initiatives telles que les Centres du Rotary pour la paix et le plan Vision pour l'avenir – les Rotariens œuvrent pour construire un monde meilleur. Et c'est précisément parce qu'ils sont fidèles que nos programmes affichent un tel taux de succès, leur permettant par là-même d'être fiers de leur travail. Je n'ai donc nul besoin de demander aux Rotariens d'être loyaux envers la Fondation. En revanche, je les remercie de leur fantastique loyauté !


Décembre 2015

Les conférences présidentielles sont très appréciées par les Rotariens du monde entier. Leur programme varie d'une année à l'autre suivant les présidents. Le président du Rotary Ravindran en organise cinq durant son mandat, toutes consacrées à l'un des axes stratégiques de notre organisation.

J'assisterai à toutes les conférences avec le président Ravindran et nous espérons que les Rotariens locaux seront nombreux à en assurer le succès. Ces manifestations de deux jours permettront d'explorer les problèmes existants aux côtés de dirigeants du Rotary et d'experts reconnus dans les différents axes stratégiques. Nous mettrons en avant des approches pratiques pour permettre aux Rotariens de s'impliquer dans des actions efficaces.

J'espère que vous allez être nombreux à assister à ces conférences, ou tout du moins à envoyer un représentant de votre club. Les conférences présidentielles sont un complément parfait de la convention et elles nous permettent de montrer le bien que le Rotary fait dans le monde.


Novembre 2015

Nous célébrons la Fondation Rotary en novembre. Nous faisons de notre mieux pour en promouvoir les programmes et pour collecter les fonds qui permettront de les financer. Mais pourquoi avoir choisi ce mois de l'année ?

L'idée remonte à mai 1956 lorsque le conseil d'administration du Rotary désigne la semaine du 15 novembre Semaine de la Fondation Rotary. Lorsque j'étais boursier de la Fondation en Afrique du Sud en 1961, la plupart des clubs du pays organisaient des activités à cette occasion. J'ai repris cette tradition à mon retour aux États-Unis lorsque j'ai rejoint le Rotary club d'Unionville.

À l'époque, de nombreux clubs proposaient des repas moins chers pendant les réunions durant la Semaine de la Fondation et faisaient don des économies réalisées. C'était une bonne idée pour soutenir la Fondation, mais peu de dons provenaient directement de membres. Alors, pourquoi le conseil d'administration du Rotary a-t-il choisi la semaine du 15 novembre pour honorer la Fondation en 1956, avant de l'étendre en 1982 à tout le mois de novembre ?

Je pense que la décision prise en 1956 était liée au fait que la plupart des clubs de l'hémisphère Nord, et particulièrement les plus importants, n'étaient pas très actifs durant l'été – juin, juillet et août. Il était donc plus propice de donner du temps aux clubs pour qu'ils éduquent chaque année leurs membres sur la Fondation. Et puisque les contributions provenaient des clubs, cela leur donnaient aussi du temps pour collecter des fonds et avoir le temps de les envoyer à la Fondation suffisamment tôt dans l'année pour qu'elle les investisse. La situation était favorable pour tous, les clubs comme la Fondation.

Je ne sais pas si mon raisonnement est exact, mais le Mois de la Fondation reste cependant – et le restera longtemps encore – un facteur essentiel à la réussite de notre Fondation. C'est le mois au cours duquel nos clubs et districts perpétuent la tradition d'éduquer nos membres sur ses programmes extraordinaires et de collecter les fonds nécessaires pour faire le bien dans le monde.

Notre Fondation est une organisation de premier plan et elle doit son succès aux Rotariens qui sont nombreux à exprimer leur soutien en novembre. L'importance du Mois de la Fondation ne doit pas être sous-estimée et j'espère que tous les clubs vont s'y consacrer cette année. Il s'agit d'une tradition importante et j'encourage tous les membres du Rotary à prendre le temps d'assister aux activités organisées par leur club ou leur district. Ensemble, célébrons notre Fondation.


Octobre 2015

En 2016/2017, nous célébrerons le centenaire de la Fondation Rotary dont l'origine remonte à la convention 1917 à Atlanta. Durant la convention 2016 qui aura lieu à Séoul du 28 mai au 1er juin, de nombreuses festivités du centenaire seront donc prévues – une raison de plus de vous y rendre.

La commission en charge du centenaire de la Fondation, présidée par l'ancienne administratrice de la Fondation Stephanie Urchick, a d'ores et déjà planifié une année remplie de célébrations qui culmineront à Atlanta lors de la convention 2017. Les administrateurs de la Fondation et du Rotary, comme l'ensemble des membres du personnel, travaillent d'arrache-pied pour que cet évènement soit l'occasion de reconnaître le rôle de notre Fondation dans les actions des clubs et des districts du monde entier – une véritable force pour Faire le bien dans le monde.

Tout cela ne doit cependant pas nous faire oublier que tout ce qui se passe dans les clubs et les districts est bien plus important et durable que tout ce qui émane du siège à Evanston ou se passe durant les conventions. Le véritable succès de ces célébrations du centenaire va ainsi dépendre de ce que vous organiserez au niveau local. Allez-vous être galvanisés par le centenaire de la Fondation et planifier des actions et des festivités pour lui rendre hommage ? Nous avons tous un rôle à jouer pour motiver et impliquer nos clubs.

La Fondation Rotary a permis aux clubs et aux districts de promouvoir la compréhension, la bonne volonté et la paix dans le monde. Il est donc normal que tous les clubs et districts participent aux célébrations. Comme c'est l'usage au Rotary, il n'y a pas de consigne établie et j'espère que vous en profiterez pour faire preuve de la même créativité que vous démontrez au travers de vos actions et de vos activités. Montrons cette année à quel point nous apprécions la Fondation Rotary.


Septembre 2015

La phase finale de l'éradication de la polio conçue par le Rotary et ses partenaires bat son plein et produit des résultats particulièrement encourageants. Personne ne peut réellement prévoir quand le dernier cas de polio se manifestera, mais une chose est sûre : si nous continuons à progresser à ce rythme, il est possible que celui-ci survienne avant la fin juin 2016. Quelle victoire en perspective pour le Rotary et ses partenaires – et pour tous les enfants du monde !

Le Rotary prévoit à cette occasion de mettre en avant son rôle essentiel en faveur de cette cause. Nous avons commencé notre première campagne de vaccination en 1979, à une époque où la poliomyélite paralysait 500 000 personnes par an. Capitalisant sur son succès, nous avons lancé en 1985 notre programme PolioPlus avec pour objectif de vacciner tous les enfants du monde. Nous avons collecté au cours des trois années suivantes 247 millions de dollars pour financer cette ambitieuse initiative puis nous avons uni nos forces en 1988 avec l'Organisation mondiale de la Santé, le Centre américain de prévention et de traitement des maladies et l'UNICEF. Forts de cette alliance, et en y assumant le rôle de figure de proue, nous avons enfin rendu possible l'éradication de la deuxième maladie dans l'histoire de l'humanité.

Aujourd'hui, alors que nous vivons certainement les derniers instants de cette bataille épique, il est important que le Rotary soit reconnu dans le monde pour sa contribution extraordinaire et son rôle essentiel dans l'éradication de la polio. Le Rotary International et la Fondation feront leur part dans ce domaine, mais cela ne constitue qu'une variable de l'équation. Chaque club doit connaître l'histoire de notre campagne PolioPlus et la diffuser auprès des médias locaux. Chaque club à travers le monde doit s'impliquer activement et annoncer cette bonne nouvelle dans sa ville ou son quartier.

Vous pouvez télécharger le matériel promotionnel et les supports visuels disponibles sur notre site endpolio.org/fr et partager sur les réseaux sociaux et d'autres canaux plus traditionnels des informations sur le rôle du Rotary en faveur de cette cause.

Le 24 octobre prochain, nous célèbrerons comme chaque année la Journée mondiale contre la polio. Il est essentiel que chaque club programme une manifestation au cours de cette semaine afin de promouvoir le rôle central du Rotary dans le cadre de la campagne mondiale pour l'éradication de la polio.

L'éradication de la polio est enfin à notre portée. Votre club doit diffuser cette excellente nouvelle et mettre en avant le travail extraordinaire accompli par le Rotary.


Août 2015

La Fondation Rotary s'est traditionnellement reposée sur plusieurs objectifs pour planifier son année. Elle a toutefois besoin d'un plan qui aille au-delà de l'année à venir. C'est pourquoi, lors de leur réunion d'octobre 2014, les administrateurs de la Fondation ont adopté quatre priorités pour les trois prochaines années, dans l'esprit du plan stratégique du Rotary :

1. Éradiquer la polio, aujourd'hui et pour toujours.

2. Augmenter les connaissances des membres du Rotary, leur participation et leurs contributions financières à la Fondation.

3. Accroître la qualité et l'impact des actions humanitaires du Rotary au travers des subventions et des six axes stratégiques.

4. Améliorer l'image de la Fondation et sensibiliser le public à ses accomplissements, notamment le succès de PolioPlus et un siècle consacré à faire le bien dans le monde.

Les administrateurs ont également approuvé quatre objectifs mesurables pour chacune de ces priorités qui peuvent être modifiés tous les ans en fonction des progrès réalisés. Nous avons un cap pour l'année en cours et, pour la première fois, des objectifs mesurables.

Je partagerai plusieurs objectifs dans les prochains mois, mais il est déjà bon de noter que ces décisions des administrateurs de la Fondation arrivent à point nommé. En effet, le président du Rotary K.R. Ravindran est un partisan de l'utilisation d'indicateurs clés de performance pour évaluer le travail des dirigeants rotariens et ces objectifs mesurables vont nous permettre d'établir de tels indicateurs pour les coordinateurs régionaux de la Fondation et les conseillers Fonds de dotation/Dons majeurs. Ces indicateurs sont encore à l'essai et devront être affinés et perfectionnés, mais ils représentent un pas dans la bonne direction alors que chaque année nous essayons de mieux entrevoir le long terme.