Angélique Kidjo dédie une nouvelle chanson au Rotary

La diva béninoise Angélique Kidjo au siège du Rotary à Evanston le 10 février.
Photo : Rotary Images/Monika Lozinska

Le nouvel album de la diva béninoise Angélique Kidjo intitulé « Eve » est une ode aux femmes africaines et rend hommage aux efforts du Rotary pour vaincre la polio dans le monde.

La chanteuse et activiste a en effet choisi de faire figurer le Rotary dans une prochaine vidéo d'« Eva », l'un des principaux titres du disque. Ceci n'est pas une coïncidence. L'artiste et le Rotary sont associés depuis 2011 lorsqu'elle a accepté de participer à la campagne de sensibilisation « À ça (d'en finir avec la polio) » aux côtés d'autres célébrités telles que Jackie Chan, Jack Nicklaus ou Jane Goodall.

« Je suis la cerise sur le gâteau, affirme Kidjo dans un entretien exclusif donné à Rotary News. Le vrai travail est accompli sur le terrain. » Dans la vidéo, la caméra suit une jeune africaine entrant chez un brocanteur. Là, elle trouve une boîte avec des vieilles photos de Kidjo et de femmes africaines ainsi qu'une télécommande pour un poste de télévision installé dans le magasin. Lorsqu'elle l'allume, elle voit les images d'une action de santé familiale organisée par le Rotary en Afrique du Sud. En continuant à fouiner dans la boutique, la jeune fille découvre des emblèmes du Rotary ainsi qu'un collier de perles avec un pendentif du Rotary.

Angélique Kidjo a également prêté sa voix à la campagne « À ça » et écrit un éditorial en commémoration de la Journée mondiale contre la polio en 2011. Elle a enfin fait des interventions durant le symposium pour la paix et la convention du Rotary en 2012 à Bangkok.

« C'est formidable pour le Rotary d'avoir Angélique Kidjo en tant qu'ambassadrice de l'éradication de la polio, déclare Petina Dixon-Jenkins, responsable de la communication sur PolioPlus au Rotary. Quand elle parle de solidarité -- notamment en faveur des femmes africaines -- on ressent clairement qu'elle est sincère. »

Symbole de l'éradication de la polio

Le 10 février, Angélique Kidjo était dans les locaux du siège du Rotary à Evanston où, devant le personnel de l'organisation, elle a évoqué avec conviction et franchise l'importance des vaccinations, son expérience en tant qu'ambassadrice de l'UNICEF, les raisons qui l'ont poussée à enregistrer « Eve » et sa récente autobiographie publiée en anglais sous le titre « Spirit Rising: My Life, My Music » dans laquelle elle souligne l'importance que sa mère accordait à la santé et l'hygiène.

« Je suis un symbole pour la campagne En finir avec la polio, dit-elle. Je fais partie d'une génération qui a été témoin des ravages causés par la polio. Découvrir que la maladie était sur le point d'être éradiquée m'a motivée à m'impliquer dans ce mouvement. Il est rare d'avoir la possibilité d'accomplir une telle prouesse. » Kidjo estime qu'avant de recevoir une bonne instruction, il faut d'abord être en bonne santé. « Le manque d'information sur les campagnes de vaccination pénalise les femmes, poursuit la chanteuse. En Afrique, ce sont encore les hommes qui ont la charge de montrer aux femmes et aux enfants que la vaccination est cruciale pour la santé de leur famille. Malheureusement, cela ne se produit pas dans de nombreux pays. »

Depuis une dizaine d'années, Angélique Kidjo est ambassadrice de l'UNICEF et parcourt le continent africain pour promouvoir la santé et l'éducation. L'UNICEF, aux côtés du Rotary, fait partie des fers de lance de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la polio. Selon elle, cela lui a permis de rencontrer des gens fantastiques qui ont la passion et la force nécessaires pour apporter des changements dans leur communauté. « On ne peut pas réduire les gens à des chiffres, dit-elle. Il faut impliquer la population locale dans les prises de décision. Sinon, vous ne trouverez jamais de solution. »

Faites un don pour En finir avec la polio

Aidez le Rotary à promouvoir un monde sans polio

Participez à la plus grande pub du monde

Actualités du Rotary

4-Mar-2014
RSS