250 000 personnes soignées en Afrique grâce aux Journées de la santé familiale

Le fils de Marion Bunch est mort du sida en 1994. À cette époque, l’épidémie meurtrière ne faisait que commencer au États-Unis et on n’osait pas encore parler de cette maladie. 

Trois ans plus tard, Marion Bunch, membre du Rotary club de Dunwoody (États-Unis), a proposé un projet à son club. Grâce au Rotary, elle a été mise en contact avec des acteurs et chefs d’entreprise locaux qui partageaient sa passion pour la prévention des maladies. C'est ainsi qu'est née l’Amicale d’action du Rotary Santé familiale et prévention du sida (RFHA).

En mai dernier, l’Amicale a tenu sa troisième Journée annuelle de la santé familiale en Afrique. Des Rotariens de 365 clubs se sont mobilisés pour l’occasion à travers l’Ouganda, le Nigeria et l’Afrique du Sud pour aider des professionnels de santé et des employés gouvernementaux à fournir des soins gratuits à plus de 250 000 personnes. Au cours de cette journée, des enfants ont été vaccinés contre la polio et les oreillons, et des soins dentaires et ophtalmologiques ont été dispensés. Les familles ont pu recevoir des conseils et des tests de dépistage du sida, du diabète, de l’hypertension, et des cancers du sein et du col de l’utérus ont été proposés gratuitement.  

En Afrique du Sud, 225 Rotary clubs étaient présents sur 160 sites ; en Ouganda, ils apportaient leur soutien sur 120 sites ; et au sud du Nigeria, on comptait 62 clubs sur 70 sites. Deux subventions mondiales de la Fondation Rotary ont permis d’envoyer des équipes de formation professionnelles en Ouganda et de financer des moustiquaires pour prévenir le paludisme.   

« Nous devons nous efforcer de prévenir les maladies et de promouvoir la santé plutôt que d’essayer de soigner les malades », explique le Dr Aaron Motsoaledi, Ministre sud-africain de la Santé.

Chris Pretorius, membre du Rotary club de Pretoria Sunrise (Afrique du Sud) s’est réjoui du succès de cet évènement : « Un des représentants du Ministère de la Santé a confié qu’il n’avait jamais réussi à soigner autant d’enfants en même temps. »

Cette campagne est le parfait exemple des partenariats que le Rotary noue avec d’autres organisations afin d’étendre son impact. Depuis 2011, l’Amicale d’action travaille avec la Fondation Coca-cola Afrique qui a déjà versé 450 000 dollars. D’autres sponsors ont également pris part à l’action, parmi lesquels le Ministère sud-africain de la Santé, la South African Broadcasting Corporation, le C.D.C d’Atlanta, USAID, Delta Airlines et Nampak.  

« Nous sommes fiers d’avoir fait la promotion des soins préventifs aux côtés de RFHA et du Ministère de la Santé, a déclaré Therese Gearhart, présidente de Coca-Cola Afrique du Sud. Coca-Cola investit dans de telles initiatives car nous avons, avec nos partenaires, la même vision pour  l’Afrique du Sud : un pays en bonne santé et florissant. »

Les dirigeants de RFHA espèrent élargir l’action à davantage de pays africain l’année prochaine.  

« Le Rotary est le moteur de ces journées en raison de son pouvoir, de la neutralité [politique] de notre marque et du respect qu’elle suscite pour savoir mobiliser les énergies, conclut Marion Bunch. Nous démontrons ici le pouvoir des partenariats. Aucune organisation ne pourrait monter une telle action toute seule. Dans notre cas, chaque partenaire à un rôle bien défini et c’est pour cela que ça marche. »  

Tiré d'un article du numéro d'octobre 2013 du magazine The Rotarian

2-Dec-2013
RSS