Les réalités du trafic d'êtres humains

Veillée à la bougie à Covenant House pour sensibiliser à l'exploitation sexuelle des enfants.
Photo : Photo : avec l'aimable autorisation de Covenant House

Jennifer s'est toujours sentie abandonnée, non protégée des abus physiques et sexuels de ses frères et du petit ami de sa mère depuis l'âge de 5 ans. Vivant dans les rues d'Atlanta depuis l'âge de 17 ans, seule et vulnérable, elle a rapidement été entrainée et séquestrée dans le trafic sexuel pendant 2 ans avant de trouver refuge à Covenant House.

Selon Allison Ashe, directrice de Covenant House Georgia, un des 22 centres d'accueil établis aux États-Unis, au Canada, au Mexique et en Amérique latine, « un jeune qui se retrouve dans la rue est abordé dans les 48 heures par quelqu'un avec l'intention de l'exploiter, généralement à des fins sexuelles. C'est si rapide que la plupart du temps, le mal est déjà fait lorsqu'il arrive chez nous. Notre rôle est donc de l'aider à cicatriser ses plaies et à se construire un avenir », dit-elle.

Pour venir en aide aux jeunes comme Jennifer, le Rotary club d'Atlanta a mis en place une campagne de 4,1 millions de dollars destinée à augmenter la capacité d'accueil de Covenant House, le seul lieu d'accueil pour jeunes sans-abri de la ville. En juin, le centre a emménagé dans ses nouveaux bâtiments, triplant le nombre de lits. Il propose aussi des appartements indépendants, un programme de thérapie par les arts, une bibliothèque, un dispensaire et des activités de loisirs. Le centre qui emploie des spécialistes des abus sexuels, de la toxicomanie et des addictions offre aussi un programme de réinsertion scolaire des enfants et des formations professionnelles et d'accès au monde du travail. 

Clark Dean, membre du club d'Atlanta, explique que son club s'est pris d'intérêt pour cette cause après une présentation du procureur de la république expliquant le rôle de plaque tournante d'Atlanta dans le trafic sexuel des enfants. 

« Tout le monde en est ressorti choqué et voulait faire quelque chose, dit Clark Dean. Il se trouve que notre club est bien enraciné dans la ville et nous avons parmi nos membres des personnes influentes. »

Agent immobilier, Clark Dean, a opté pour l'achat d'un bâtiment en saisie immobilière. L'équipe de basket NBA des Atlanta Hawks dont le président est membre du club, a donné des billets de matchs pour une enchère organisée par le club et Tad Hutcheson, directeur chez Delta Airlines, a coordonné le travail de plus de 100 bénévoles pour la rénovation du bâtiment, appuyé par un don de 100 000 dollars de Delta. Au total, les Rotariens d'Atlanta ont déjà collecté 3,6 millions de dollars pour leur campagne.

Allison Ashe salue l'énorme travail des Rotariens et des autres bénévoles qui a permis au centre d'être opérationnel très rapidement à moindres coûts. « Le Rotary est un exemple incroyable de ce qui peut être fait quand un groupe de personnes décidées mettent leur passion au profit d'une cause commune », conclut-elle.

En savoir plus sur l'Amicale d'action du Rotary contre l'esclavage des enfants

Actualités du Rotary

8-Jul-2014
RSS