Convention : l'Australie s'engage à verser 100 millions de dollars pour combattre la polio

RI President Ron Burton gives the keynote address at the opening plenary session on 1 June at the 2014 Rotary Convention in Sydney.
Photo : Rotary International/Alyce Henson
Australian Prime Minister Tony Abbott announces a contribution of $100 million toward polio eradication during the opening session of the 2014 Rotary Convention in Sydney.
Photo : Rotary International/Monika Lozinska

À leur arrivée au Allphones Arena du parc olympique de Sydney pour assister à la séance d’ouverture de la convention 2014 du Rotary, nos membres ont été accueillis par une excellente nouvelle : le gouvernement australien a annoncé qu’il s’engageait à verser sur une période de cinq ans 100 millions de dollars en faveur de l’éradication de la polio.  

M. Tony Abbott, premier ministre australien et M. Mike Baird, premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, se sont adressés aux participants pour déclarer qu’ils se ralliaient à la priorité du Rotary, l’éradication de la polio.  Alors que M. Abbott a été la cible de nombreuses attaques au cours de jours précédents pour son projet de budget fédéral, celui-ci est sorti de scène sous un déluge d’applaudissements.  « Je n’ai pas l’habitude d’être aussi bien traité, a-t-il confié. J’espère qu’il y avait de nombreux australiens dans le public ! »

M. Abbott a également demandé aux membres du Rotary de ne pas applaudir le gouvernement australien pour cette annonce, mais de s’applaudir eux-mêmes pour leur travail.

Avant de s’adresser aux participants de la convention, M. Abbott s’est entretenu avec Ron Burton et John Hewko, président et secrétaire général du Rotary ainsi que d’autres dirigeants de notre organisation. Ils lui ont demandé d’aller au-delà d’un engagement financier de son pays en faveur de la polio et d’utiliser son influence dans les pays encore endémiques. Le premier ministre les a écoutés, a posé des questions et a indiqué qu’il était engagé à trouver des solutions en termes de santé mondiale. M. Burton lui a remis différents cadeaux parmi lesquels une cravate de son thème présidentiel.  

Lors de cette même séance plénière d’ouverture, M. Burton s’est adressé au public et a parlé avec passion de la nécessité pour le Rotary de garder le contact avec les anciens participants des programmes Youth Exchange, Ryla, Rotaract et Interact, et de leur proposer de rejoindre des Rotary clubs.

« Nous ne savons pas capitaliser sur les sommes investies dans ces programmes, a-t-il ajouté. C’est notre faute. Nous devons avant tout par traiter leurs participants comme des membres à part entière de notre famille et les accueillir au Rotary avant de les perdre à tout jamais. »     

M. Burton a beaucoup travaillé au cours de ces deux dernières années sur les programmes pour les jeunes afin d’assurer l’avenir du Rotary.

« Au final, l’avenir de notre organisation et sa survie reposent sur nous, a-t-il expliqué. Nous pouvons réellement nous mettre au travail et obtenir des résultats, ou nous pouvons simplement rester les bras croisés et ne rien faire, Nous deviendrons alors et une espèce en voie de disparition. »

M. Burton a ensuite applaudi les membres du Rotary pour leur travail dans l’éradication de la polio en Inde. « Si nous pouvons accomplir un tel exploit, alors tout est possible », a-t-il dit.

Tara Pullen, membre du club Rotaract de Gunargarang (Australie) a particulièrement apprécié le message du président Burton et sa passion pour le Rotary : « Parfois, on se sent un peu stressé et submergé par le travail, mais on ne doit pas perdre de vue ce que l’on fait pour le Rotary et sa mission. Je me suis sentie très inspirée par son discours. »

Donald Young du Rotary club de Cromwell (Nouvelle-Zélande) a également été touché par le discours de Ron Burton : « Nous sommes tous parfaitement conscients des défis en termes d’effectif. J’ai aimé la franchise de Ron Burton, qu’il nous explique la situation exacte et ce que nous devons faire pour la corriger. »  

D’autres membres du Rotary ont exprimé leur satisfaction au sujet du don du gouvernement australien.  

« Lors de l'annonce, j’ai eu la chair de poule », confie Bernd Egger du Rotary club allemand.

Au cours de la séance, les participants ont pu également écouter en guise de divertissement le groupe australien Human Nature.  

Pour clôturer cette séance d’ouverture, Julia Phelps, administratrice élue du Rotary, a présenté les 213 drapeaux des pays rotariens dont le dernier en date, le Myanmar, portés sur scène par les maîtres-nageurs australiens.  

Actualités du Rotary

1-Jun-2014
RSS