Message du président du conseil d’administration de la Fondation

Dong Kurn (D.K.) Lee

PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA FONDATION ROTARY 2013-2014

Avril 2014

Célébrons le mois de la revue.

Avec des membres du Rotary présents dans plus de 200 pays et territoires, la communication est devenue vitale. Le conseil d'administration du Rotary a choisi le mois d'avril pour être celui de la revue. Il est donc nécessaire de reconnaître le rôle que la communication joue dans notre quotidien rotarien, mais aussi le rôle que nous devons jouer en termes de communication.

The Rotarian, qui est abrité au siège du Rotary à Evanston, a un tirage d'environ un demi-million d'exemplaires. Dans le monde entier, 31 autres magazines sont publiés dans une vingtaine de langues. Au total, nous avons 32 magazines pour environ 1,2 million d'abonnés. Un tel accomplissement serait impossible sans les Rotariens. Personnellement, l'intérêt de lire un magazine est de découvrir le travail effectué par des clubs dans d'autres régions ou parties du monde et de s'en inspirer.

À l'ère numérique, les magazines occupent encore une place importante dans notre organisation, mais nous ne pouvons ignorer les transformations dans le monde de l'édition. C'est pourquoi, en avril, je vous encourage à consulter la version numérique de The Rotarian à www.therotarianmagazine.com. Envoyez électroniquement des articles à vos amis et votre famille. Partagez-les sur Facebook ou Twitter. C'est une excellente occasion de parler des belles réalisations des Rotariens et de motiver les générations futures à suivre leur exemple.


Mars 2014

Depuis sa création, le Rotary a toujours essayé de faire le bien. Des clubs implantés localement et rattachés à un réseau international permettent au Rotary de monter des actions à l’impact local et mondial. Mais alors que le Rotary se tourne vers l’avenir et que la Fondation repose sur des bases solides, nous devons reconnaître qu’il est nécessaire de trouver des solutions plus innovantes aux problèmes.

Aux États-Unis par exemple, de nombreux clubs distribuent des dictionnaires dans les écoles et c’est une bonne façon d’encourager et de soutenir l’apprentissage de la lecture. Mais dans un monde de plus en plus connecté où les enfants cherchent souvent leurs informations en ligne, est-ce la meilleure manière d’utiliser notre argent ? Comment pourrions-nous soutenir l’alphabétisation d’une manière plus durable et importante?

Certains clubs ont profité de la phase pilote du nouveau modèle de subventions de la Fondation pour nouer des partenariats avec d’autres organisations. C’est ainsi le cas de trois districts – deux californiens et un ougandais – qui ont monté une collaboration que je trouve exemplaire avec deux ONG en Ouganda.

Ces districts ont envoyé une équipe de formation professionnelle à Nkondo où elle a pu participer à l’installation d’un système d’eau potable et à la formation du personnel d’une clinique locale. Le gouvernement a été si impressionné qu’il s’est empressé de se joindre au projet. L’équipe a inspiré des partenariats avec deux ONG, l’une proposant des formations au microcrédit et l’autre aidant des fermiers à augmenter leurs rendements. Des Rotariens kenyans et ougandais se sont également rendus en Californie pour se former à l’agriculture et à l’irrigation durables, ainsi qu’aux meilleures pratiques d’entreprises.

Dans cet exemple, notre Fondation a été en mesure de fournir un service qui a non seulement répondu aux besoins d’un village mais qui a également inspiré des groupes locaux à devenir autonomes. Seul le Rotary en est capable.

Le Rotary a toujours noué des partenariats stratégiques avec d’autres organisations et gouvernements du monde entier. Sans nos partenaires à nos côtés, l’éradication de la polio serait toujours un rêve. Avec la mise en œuvre de notre nouveau modèle de subventions, notre réussite dépend encore plus de partenariats stratégiques qui s’appuient sur la portée internationale du Rotary et son impact local


Février 2014

La dernière haie.

En 1985, nous avons fait la promesse d'éradiquer la polio, quel que soit le temps que cela prendrait. Bien que la tâche se soit avérée être plus difficile et plus longue, nous n'avons jamais renoncé à notre promesse.

Nos progrès sont considérables et encourageants. Le travail du Rotary et de ses partenaires a permis de faire baisser de 99 % le nombre de cas de polio dans le monde, de 350 000 enfants paralysés chaque année à 223 en 2012.

Nous luttons aujourd'hui contre une résurgence de la polio dans la Corne de l'Afrique et en Syrie, un obstacle nouveau et important sur notre chemin vers l'éradication. La situation politique et humanitaire en Syrie est difficile et rend compliquée notre réponse.

Il nous a été dit à de nombreuses reprises que nous ne pourrions jamais éradiquer la polio, que c'était une tâche impossible. Nous parviendrons cependant à surmonter ce défi comme nous l'avons fait pour tant d'autres auparavant. Nous allons endiguer ces récentes épidémies et continuer à lutter contre la polio jusqu'à ce que chaque enfant soit vacciné. Mais nous avons pour cela besoin d'énormes ressources.

Au cours des cinq prochaines années, l'éradication de la polio fait face à un manque de financement de 1,5 milliard de dollars. Nous ne sommes pas seuls dans cette lutte et nous ne devons pas être les seuls à rechercher de nouveaux fonds. Chaque pays et chaque gouvernement doit participer à notre initiative. Un monde libéré de la polio est à notre portée.

Nous devons tous être des ambassadeurs de cette cause et chaque membre du Rotary doit montrer l'exemple en faisant un don. Nous devons nous assurer que chaque Rotarien, dans chaque club, comprenne parfaitement combien nous sommes proches d'éradiquer la polio et sur le point d'écrire ensemble une page d'histoire.

Si nous parvenons à rassembler toutes les énergies pour franchir cette dernière haie, nous ferons alors entrer le Rotary au Panthéon de l'Histoire.


Janvier 2014

Janvier est le mois de la sensibilisation au Rotary, une période propice pour faire connaître notre organisation. Si le public est conscient de notre excellent travail, nous serons alors en mesure d'étendre notre portée.

Grâce au travail de la Fondation Rotary, le public sait qu'il peut compter sur le Rotary dans les moments difficiles. Pour cette raison, il nous incombe en tant que Rotariens de comprendre, promouvoir et soutenir notre Fondation.

Une de nos responsabilités les plus importantes, mais aussi les plus élémentaires, est de montrer l'exemple. Nous ne pouvons pas demander aux Rotariens de faire de la Fondation une de leurs priorités si nous ne le faisons pas nous-même.

C'est là la philosophie de l'initiative « First class » du président Burton : au cours de cette année, chaque gouverneur doit faire un don en son nom à la Fondation. Je pense personnellement que tout dirigeant rotarien devrait également le faire.

L'objectif de la Fondation Rotary a toujours été de faire le bien dans le monde, et les membres de notre organisation ont les qualités requises pour y parvenir. Nous avons gagné la confiance du public, car nous prenons notre travail très au sérieux.

Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour que chaque dollar versé à notre Fondation ait un impact réel. Notre capacité à faire le bien dans le monde n'a de limite que notre imagination, notre ambition et notre volonté à ce que notre Fondation reste forte.

Je sais que vous avez de l'ambition et de la volonté. C'est pourquoi je vous demande de soutenir notre Fondation et d'encourager les autres à en faire de même afin que nous soyons tous en mesure de faire le bien dans un monde qui a tant besoin de notre aide.


Décembre 2013

Décembre au Rotary est dédié à la famille, un moment où nous accordons une attention toute particulière à notre importante famille rotarienne. Le Rotary, ce n'est pas uniquement 1,2 millions de membre répartis dans 34 558 clubs. Ce sont aussi 365 125 Interactiens, 133 860 Rotaractiens et 174 547 membres d'Unités de développement communautaire. Notre famille compte également les conjoints et les enfants de nos membres et englobe des dizaines de d'ONG locales et internationales avec qui notre organisation est fière de travailler. La famille du Rotary représente au total plusieurs millions de personnes et continue à croître à mesure que nous forgeons de nouveaux partenariats.

Le Rotary nous a appris une chose : si nous travaillons ensemble, nous pouvons accomplir davantage et augmenter notre portée. Lorsque nous travaillons avec des ONG locales ou d'autres organisations, nous développons nos connaissances et notre expertise. Nous nous dotons de nouvelles ressources et d'un nouveau savoir-faire. Nous tissons de nouveaux liens qui aboutiront sur des coopérations durables et fructueuses. En nouant de nouveau partenariats partout dans le monde, nous pourrons non seulement dépasser nos objectifs mais également élargir notre famille.

Notre expérience dans la lutte contre la polio nous a prouvé que les partenariats sont extrêmement efficaces. Nos nombreux partenaires à l'échelle mondiale nous ont permis de mettre à l'abri de la polio plusieurs générations et de nous rapprocher de l'éradication. Nous devons nous appuyer sur cette réussite dans les années à venir.


Novembre 2013

Célébrons le mois de la Fondation.

Novembre nous permet d'exprimer notre fierté envers notre Fondation. Le succès de PolioPlus s'explique parce que les Rotariens, confiants en notre engagement, apportent leur soutien financier. Nous contribuons aux efforts d'éradication, l'impact de nos dons est clair et nous savons qu'ils permettront d'atteindre un monde sans polio.

Mais beaucoup de Rotariens ne partagent pas ce sentiment de fierté envers le Fonds annuel et le Fonds de dotation de la Fondation. Pourquoi l'objectif de l'initiative Un don, chaque année n'est-il toujours pas atteint ? Parce que les Rotariens ne sont pas conscients de l'excellent travail que ces deux fonds permettent d'accomplir.

Le Rotary est plus qu'une simple association de clubs grâce au Fonds de dotation et au Fonds annuel. Ils nous permettent de partager nos ressources, de travailler ensemble et d'avoir plus d'impact. Plus les ressources de notre Fondation sont importantes, plus grande est la capacité des Rotariens à répondre aux besoins de nos collectivités.

La Fondation devient vraiment notre Fondation quand chacun y contribue et est fier du travail accompli. Pour cela, il existe l'initiative Un don, chaque année et son objectif de 120 millions de dollars de contributions au Fonds annuel en 2013-2014, soit un don moyen de 100 dollars par Rotarien.

Pour être ambitieux dans nos actions, nous devons pouvoir compter sur une Fondation solide. Nous avons besoin d'un Fonds de dotation fort pour assurer la pérennité du Rotary.


Octobre 2013

Chaque 24 octobre marque la Journée mondiale contre la polio. Un moment pour faire le point sur les progrès réalisés et nous remotiver pour le travail qu'il reste à accomplir.

Il est important de prendre conscience de tout le chemin que nous avons déjà parcouru : de plus de 350 000 cas par an dans les années 1980 à 223 en 2012, nous avons réduit le nombre de cas de polio de plus de 99 %. Nous devons maintenant nous concentrer sur les trois pays dans lesquels la polio reste endémique : Afghanistan, Nigeria et Pakistan. Les campagnes de vaccination s'y heurtent à de nombreux obstacles comme la difficulté du terrain, les troubles civils, l'isolement de certaines régions ou le faible niveau d'assainissement. C'est pourquoi, avec nos partenaires de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la polio, nous sommes plus déterminés que jamais à en finir.

Le renouvellement du partenariat financier entre le Rotary et la Fondation Gates, annoncé durant la convention à Lisbonne, nous assure d'injecter plusieurs millions de dollars supplémentaires dans la campagne, portant ainsi la valeur de ce partenariat à plus de 500 millions de dollars. Grâce à lui, vos contributions à l'éradication de la polio comptent triple.

Il est plus important que jamais de passer à l'action. Contactez vos gouvernements, parlez de la polio sur les réseaux sociaux et ralliez votre entourage à cette cause historique. Lorsque les Rotariens combinent leur passion pour l'action et la force de notre réseau mondial, rien ne peut nous arrêter. Avec votre soutien et celui de la Fondation Gates, nous pouvons transformer à jamais la santé publique dans le monde.


Septembre 2013

Chaque année dans le monde, 6,9 millions d’enfants meurent avant leur cinquième anniversaire. Près des deux tiers d’entre eux, soit 4,4 millions, succombent après avoir contracté des maladies infectieuses, pour la plupart évitables.

Qu’adviendrait-il si 1,2 million de Rotariens continuaient à monter des actions dans les domaines de l’eau, de l’assainissement, de la santé, de la faim et de l’alphabétisation, mais avec comme priorité les enfants ?

Lorsque les Rotariens fournissent des moustiquaires imprégnées d’insecticide, moins d’enfants meurent du paludisme. Lorsque nous construisons des puits et des systèmes d’assainissement, moins d’enfants risquent de mourir à cause de maladies hydriques. Lorsque les Rotary clubs montent des actions efficaces contre la faim, nous pouvons sauver certains des 2,6 millions d’enfants qui meurent chaque année de malnutrition. Nous pouvons faire encore plus en fournissant aux collectivités des sages-femmes ou des infirmiers bien formés, des cliniques ou des repas pour une école. Ce sont là des méthodes simples qui nous permettront de sauver des vies.

Aujourd’hui, certains enfants meurent, non pas parce que nous ne pouvons pas les aider, mais parce que trop souvent personne ne le fait. En faisant chacun notre part de travail, nous pouvons réduire les taux élevés de mortalité infantile et sauver des milliers d’enfants. En 2008-2009, j’ai demandé aux Rotariens de répondre aux besoins des enfants. En septembre, le Rotary célèbre le mois des jeunes générations. Profitons-en pour donner un avenir à tous les enfants du monde.


Août 2013

En Corée, nous avons un proverbe qui nous réconforte dans l’adversité et qui dit à peu près ceci : « Après la pluie, le beau temps ».

L’éradication de la polio est une tâche longue et ardue. Cependant, lorsque nous aurons atteint cet objectif, nous aurons accompli quelque chose de fantastique et de durable.

Depuis le lancement du programme PolioPlus, nous avons vacciné plus de deux milliards d’enfants et le nombre de cas de polio a diminué de 99 %. Ces dernières années, nous avons accompli des progrès spectaculaires.

Mais cet ultime effort, cette dernière ligne droite, est la plus difficile. Notre combat coûte chaque année près d’un milliard de dollars et nous nous sommes engagés à financer les vaccinations jusqu’à ce que la certification de la polio soit atteinte – trois années entières après le dernier cas enregistré. Nous nous rapprochons de cet instant mais nous n’en sommes encore pas là.

Nous devons poursuivre notre combat avec tout l’arsenal dont nous disposons. Nous devons conserver notre élan, notre énergie et rester informés. Tout Rotarien doit savoir ce qu’est la polio et pourquoi nous sommes tant attachés à son éradication. La raison est simple : si nous abandonnions aujourd’hui cette cause, tout le travail accompli au cours de ces années aurait été inutile et très vite, nous connaîtrions une résurgence de la maladie à des niveaux d’il y a 30 ans, lorsque 1 000 enfants étaient paralysés chaque jour. La polio redeviendrait alors une maladie endémique et nous aurions raté une occasion qui ne se présente qu’une fois dans une vie. Ceci est tout simplement hors de question. Nous irons jusqu’au bout et nous sommes véritablement « À ça » de réussir. La polio est une urgence de santé mondiale, non pas parce que nous sommes loin de notre but, mais tout simplement parce qu’il est en vue.


Juillet 2013

Débuter une nouvelle année rotarienne est toujours un moment important. Notre organisation maintient son cap, nos clubs et nos districts accueillent de nouveaux dirigeants et nous devons nous fixer des objectifs.

Nous avons donc quatre objectifs pour la Fondation Rotary en 2013-2014 : éradiquer la polio, développer un sentiment d’appropriation et de fierté en notre Fondation, lancer notre nouveau modèle de subventions et monter des actions innovantes.

Notre premier objectif est un classique : nous devons honorer notre promesse d’un monde libéré de la polio. Depuis les débuts de PolioPlus il y a 28 ans, nous avons vacciné plus de deux milliards d’enfants et vu le virus disparaître partout à l’exception de trois pays. L’éradication de la polio est un travail de longue haleine, mais notre réussite nous permettra d’accomplir quelque chose d’incroyable – et de durable.

Cela nous amène à notre second objectif : développer un sentiment d’appropriation et de fierté en notre Fondation. La réussite de PolioPlus est due en grande partie aux généreuses contributions des Rotariens du monde entier. Pourquoi les Rotariens continuent-ils de faire des dons au Fonds PolioPlus ? Parce qu’ils peuvent constater que leur générosité a un vrai impact durable. Ils éprouvent de la fierté car leurs contributions nous rapprochent de la fin de la polio.

Notre troisième objectif doit assurer notre avenir dans un monde où la polio a été éradiquée. Il s’agit de mettre en œuvre notre nouveau modèle de subventions – le plan Vision pour l’avenir. Cette structure simplifiée facilite les demandes de subvention des clubs et nous voyons d’ores et déjà les avantages de concentrer nos efforts financiers sur des actions durables.

Enfin, notre quatrième objectif est de monter des actions innovantes et de nouer des partenariats qui nous aideront à construire un monde plus juste et apaisé.

Notre thème cette année est Agir avec le Rotary, changer des vies . Il doit également nous inspirer pour tout ce que nous réalisons au travers de la Fondation Rotary car sans notre Fondation, la portée du Rotary serait moindre. Sans la Fondation, la polio serait toujours un fléau mondial et l’avenir de nombreux enfants à travers le monde s’envisagerait sans éducation, sans eau potable et sans soins.

Grâce à notre Fondation - et grâce à vous - nous donnons de l’espoir à des enfants partout dans le monde. Il nous faut maintenant Agir avec le Rotary, changer des vies .