Objectifs atteints au Ghana

Une mère donne un bain à son enfant grâce à l'eau d'un puits installé près de Sunyani au Ghana. L'eau est également utilisée pour tous les autres besoins quotidiens.
Photo : Rotary Images/Alyce Henson
Une femme tire de l'eau d'une rivière polluée pour faire sa lessive. Ces pratiques tendent à disparaître grâce au travail des Rotariens qui aident à installer des systèmes d'approvisionnement en eau dans les villages et ont participé à l'éradication du ver de Guinée.
Photo : Rotary Images/Alyce Henson
Forage pour la construction d'un nouveau puits. La poussière d'argile rouge indique que le forage commence à atteindre la nappe d'eau.
Photo : Rotary Images/Alyce Henson
Des habitants observent le forage du deuxième puits de leur village.
Photo : Rotary Images/Alyce Henson
Une femme prépare un repas avec l'eau potable tirée du premier puits creusé dans son village.
Photo : Rotary Images/Alyce Henson
Une jeune fille se lave en n'utilisant que quelques litres d'eau.
Photo : Rotary Images/Alyce Henson

Depuis plus de 20 ans, Michael Anyekase parcourt le Ghana avec l'ONG Water in Africa pour creuser des puits, installer des pompes et donc fournir un approvisionnement en eau pour la consommation, la toilette et l'assainissement.

« Rien n'est plus satisfaisant que de voir l'eau jaillir et les enfants crier de joie, » affirme-t-il.

Michael travaille en partenariat avec des Rotariens du monde entier et son dévouement a permis d'éradiquer le ver de Guinée et de réduire le nombre de cas de dysenterie, de diarrhées et d'autres maladies hydriques. Et d'après lui, le Rotary a apporté au Ghana plus de ressources en eau qu'aucune autre ONG.

De nombreuses actions en la matière sont le fait du partenariat entre le Rotary International et USAID H2O qui a permis d'équiper plus d'une centaine de villages en puits, pompes manuelles et installations sanitaires, et de proposer des formations à l'hygiène.

Par ailleurs, selon une étude indépendante de cette collaboration par Aguaconsult, plus de de 85 % des Ghanéens ont désormais accès à une eau propre, soit au-delà des 78 % d'ici à 2015, objectif du millénaire pour le développement des Nations unies.

L'eau favorise l'éducation

Samuel Obour, adjoint du gouverneur du district 9102 et membre du club de Sunyani Central, mène différentes actions dans le domaine de l'eau. L'an dernier, avec des Rotariens canadiens et grâce à une subvention mondiale, il a ainsi installé des toilettes dans une école primaire de Sunyani et sur un marché rural de la ville. La foule qui se presse sur le marché et l'absence d'assainissement favorisaient la prolifération de la dysenterie ou de maladies comme l'ulcère de Buruli qui peut occasionner des infections parfois mortelles. Les Rotariens ont aussi travaillé avec les services de santé ghanéens pour sensibiliser et éduquer la population à la détection de cette maladie et pour approvisionner les hôpitaux en outils de traitement.

L'accès à une eau propre a un impact au-delà de la santé. Cela permet aussi aux enfants d'avoir accès à une meilleure éducation puisqu'ils n'ont plus à se lever aux aurores et marcher plusieurs kilomètres pour aller chercher de l'eau pour leurs familles. « Les enfants peuvent redevenir des enfants, » ajoute Samuel Obour.

« Atteindre les objectifs du millénaire pour le développement des Nations unies n'est pas chose aisée, même pour le Rotary et ses 1,2 million de membres et 34 000 clubs, affirme Ron Denham, membre du comité directeur d'USAID et du Rotary club de Toronto Eglinton au Canada. Pour réussir, nous devons collaborer avec des organisations qui partagent nos objectifs. »

Soutenir le travail du Rotary
Vous allez à la convention du Rotary ? Assistez au Sommet mondial sur l'eau.
Découvrez le travail des Rotariens dans le rapport annuel du Rotary

Rotary News

14-Mar-2014
RSS