Skip to main content

Dans les coulisses de l'éradication de la poliomyélite

Des conseillers nationaux du Rotary placent le combat contre la polio sur la scène internationale. Voici comment.

À l'occasion de la convention du Rotary en juin, à Atlanta, des dirigeants du monde entier se sont engagés à verser 1,2 milliards de dollars pour financer l'éradication de la polio ; un moment fort qui récompensait le travail réalisé. Mais comment cela s'est-il mis en place ?

Derrière les projecteurs, un groupe de bénévoles rotariens a travaillé dur : les conseillers nationaux PolioPlus. L'équipe, composée de membres de pays donateurs, est chargée de faire en sorte que l'éradication de la polio se placent parmi les priorités mondiales. Dans les coulisses du pouvoir, ils ont inlassablement sollicité leurs relations : déjeuners avec des représentants du gouvernement, communications téléphoniques avec des ministres afin de récolter des fonds et d'obtenir leur soutien pour en finir avec la maladie. 

Et ils y sont parvenus : depuis que le programme de plaidoyer a été lancé, en 1995, il a généré plus de 8 milliards de dollars de fonds. Les États-Unis sont les premiers bailleurs de fonds de de l'éradication mondiale de la polio grâce à un investissement cumulant 3 milliards de dollars en 2017, en grande partie grâce au leadership de l'ancien président du Rotary International, James Lacy, et aux membres de la Task Force américaine pour l'éradication de la polio. Leurs collaborateurs ont également réalisé un travail remarquable à travers le monde.

« Les conseillers nationaux possèdent un bon réseau et savent à qui s'adresser et comment organiser des rencontres fructueuses », dit Michael McGovern, responsable PolioPlus internationale. « Peu importe le parti politique à la tête de l'État, les Rotariens sont reconnus et respectés ».

Cette année, la recherche de fonds n'est pas l'unique priorité. En collaboration avec nos partenaires de l'Initiatives mondiale pour l'éradication de la polio, les conseillers ont eu l'idée ambitieuse de rallier les nations les plus influentes à la cause.

Les conseillers ont mené deux victoires de nature politique, quand les ministres de la santé, les chefs d'État constituant le G20 et un groupe de pays représentant 85 pour cent de l'économie mondiale se sont engagés à accélérer le processus d'éradication de la polio. 

Le message a été pris en compte par les décideurs clés. Comment nos conseillers nationaux s'y sont-ils pris ? Nous avons interrogé trois d'entre eux pour connaître les secrets de leurs succès.

Les Rotariens qui ont réussi à inscrire la lutte contre la polio dans l'agenda de gouvernements 


 

Gianni Jandolo

Rotary club : Adda Lodigiano (Italie)

Profession : Recruteur en technologie informatique 

Expérience dans le plaidoyer contre la polio : Plus de cinq ans en tant que conseiller national (Italie) 

Stratégie : « Être passionné ne suffit pas. Vous devez connaître les personnalités clés, leurs agendas officiels et les mesures qui interviennent en coulisse. Vous devez maîtriser les cartes de la négociation, savoir convaincre et adopter une stratégie         diplomatique. »

 

Avril

Gianni Jandolo représente le Rotary lors de la réunion C-7. Pendant ces deux jours à Rome, il rencontre les autres participants, un par un, surtout ceux qui veulent agir pour la santé. Il dit que le G-7 s'est déjà engagé à éradiquer la polio et qu'il doit maintenant concrétiser sa promesse. Pour la première fois, le C-7 inclut l'éradication de la polio dans ses politiques de recommandations. 

« Le C-7 commence à comprendre que le Rotary se situe parmi les acteurs influents de la société civile. C'est une bonne chose. »

Mai

Gianni Jandolo rencontre Francesco Aureli, conseiller de l'équipe diplomatique sur les questions liées à la santé, pour obtenir un soutien lors du prochain G-7. Gianni Jandolo le rencontre pour la première fois à Rome en juillet 2016. Depuis, ils ont tous deux établi de bonnes relations.

 

  • Les groupes à connaître

    Le G-7 : Représente sept nations développées : le Canada, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon, le Royaume-Uni et les États-Unis. 

    Le C-7 : Rassemble des organisations de la société civile, organisée tous les ans avant le sommet du G-7. 

    Le G-20 : Forum réunissant les 19 pays les plus développés dont des pays émergents, ainsi que l'Union européenne.

    Le C-20 : Réunion qui rassemble des organisations de la société civile avant le sommet du G-20. 

    L'Assemblée mondiale                                          de la Santé : Symposium d'une semaine regroupant les Ministres de la santé. Il est organisé chaque année en mai, à Genève, et vise à orienter la politique de l'Organisation mondiale de la Santé.

     

Juin

L'Italie fait une promesse de don de 5 millions de dollars pour éradiquer la polio. Le Rotary lui exprime sa reconnaissance sans oublier de l'encourager à inclure l'éradication de la maladie dans ses déclarations lors du G-20.

Gianni Jandolo représente le Rotary à la réunion du C-20 à Hambourg. Thiemo Steinrücken, membre de l'équipe diplomatique allemande, remarque le badge En finir avec la polio de M. Jandolo et l'aborde en lui disant « Vous êtes du Rotary international et vous allez peut-être lancer une discussion sur la poliomyélite ! » Malheureusement, cette année, la cause sera absente de la liste des recommandations du C-20. 

À l'occasion de la convention du Rotary à Atlanta, le Rotary, la Fondation Bill & Melinda Gates et des représentants des principaux pays bailleurs de fonds, se sont engagés à verser 1,2 milliards de dollars pour l'éradication de la poliomyélite.

 

 


 

Judith Diment

Rotary club : Maidenhead Thames (Angleterre)

Profession : Dirige une entreprise de relations publiques et de planification d'événements 

Expérience dans le plaidoyer contre la polio : Judith Diment fait un travail de plaidoyer, d'abord en tant que consultante, puis comme conseillère nationale - un rôle qu'elle tient depuis 2010. Elle coordonne l'équipe des conseillers.

Stratégie : « Quand je m'apprête à rencontrer un ministre pour parler de la cause, je n'hésite pas à lui préciser que c'est à titre bénévole. Cela leur inspire le respect ».

Février

Le 23 février – jour d'anniversaire du Rotary – Judith Diment organise une réception à la Chambre des communes à Londres pour célébrer le centenaire de la Fondation Rotary et sensibiliser les invités à l'éradication de la polio. Parmi les 100 invités, se trouvent des membres de la Chambre des communes et de celle des Lords, des ambassadeurs, des donateurs majeurs et des Hauts commissionnaires des pays où les activités de lutte contre la poliomyélite sont mises en place.

« Je m'investis dans le plaidoyer depuis plus de 20 ans, alors je connais bien les couloirs du Parlement. J'ai pu me constituer un carnet d'adresses important. »

Mai

Judith Diment rencontre Heulwen Philpot, un membre de l'équipe diplomatique britannique au Cabinet du gouvernement britannique. Elle lui a expressément demandé d'introduire la question de la poliomyélite dans le communiqué du G-7, une liste d'engagements juridiquement non contraignants que les gouvernements participants établissent. 

Plus tard, à l'Assemblée mondiale de la santé, Judith Diment prononce un discours de trois minutes adressé aux ministres de la santé des pays membres de l'ONU, en faveur de l'éradication de la polio. Ce privilège lui a été accordé en raison du statut consultatif du Rotary.

Avec l'arrivée au pouvoir de nouveaux chefs d'États dans quatre des sept pays, un des dirigeants a déclaré que « le sommet du G-7 sera le plus difficile ». Alors que l'éradication de la poliomyélite avait été mentionnée dans le communiqué du G-7, cela n'est pas le cas en 2017 où la question des réfugiés ou le changement climatique sont traités.

Juin

Pendant les semaines précédant les élections au Royaume-Uni en juin, les représentants avaient mis en suspens les décisions et n'ont pas pu annoncer d'engagement en faveur de l'éradication de la polio en tant que gouvernement bailleur de fonds, lors de la convention du Rotary. Judith contacte alors la Première ministre Theresa May qu'elle connaît depuis longtemps pour lui parler de l'engagement financier déclaré lors de la convention.

Août

La secrétaire d'État pour le développement international, Piti Patel, annonce l'engagement du Royaume-Uni à faire un don de 100 millions de livres sterling, contribuant ainsi à atteindre l'objectif de 1,3 milliards de dollars. La semaine suivante, Judith Diment rencontre Mme Patel pour lui exprimer sa reconnaissance. 

Judith Diment demande aux Rotary clubs britanniques d'écrire aux membres de leur Parlement pour les remercier de leur engagement et les invite à participer aux événements de la Journée mondiale contre la polio, en octobre.  

« C'est un dialogue permanent avec toutes les personnes que vous devez convaincre. » 


 

Marcelo Haick

Rotary club : Santos-Praia (Brésil)

Profession : Physicien spécialiste de la médecine du travail

Expérience dans le plaidoyer contre la polio : En plus de son rôle de conseiller national au Brésil depuis 2014, Marcelo Haick représente la commission du Rotary pour l'éradication de la poliomyélite au Brésil et occupe le poste de coordinateur de zone En finir avec la polio.

Stratégie : « La mission de plaidoyer demande de faire preuve de proactivité et d'influence. Avoir de la chance peut aider - c'est ce qui constitue la partie la plus intéressante. »

Février

Le nouveau ministre des affaires étrangères du Brésil, Norberto Moretti, compte parmi les membres de l'équipe diplomatique formée pour le G-20. Avec l'aide d'un parlementaire de São Paulo, João Paulo Tavares, Marcelo Haick organise une rencontre avec Norbeto Moretti, où une conseillère sur les questions de santé auprès du ministre, Marise Ribeiro Nogueira, informe M. Haick qu'elle a été boursière du Rotary 20 ans plus tôt.

« Elle est devenue notre alliée. »

Avril

Ricardo Barros, ministre de la santé au Brésil, soumet une déclaration de principe encourageant les autres pays à soutenir l'éradication de la polio pendant la toute première réunion des ministres de la santé du G-20. M. Haick et M. Barros se sont rencontrés pour la première fois l'année dernière, grâce à un membre du Rotary, à l'occasion d'un Institute où M. Haick a appris que Mauro Carvalho Duarte Jr., alors gouverneur élu du district 4630, était un ami de Ricardo Barros. 

« On s'est croisé dans un couloir de l'hôtel, il a pris son téléphone et m'a demandé : « Veux-tu que j'appelle le ministre ? » 

Mai

Ricardo Barros contacte personnellement M. Haick pour lui annoncer qu'il souhaite mettre la lutte contre la polio plus en avant. Bien que M. Haick rencontre régulièrement des représentants du Gouvernement de haut niveau, l'appel de M. Barros l'a surpris.

« C'était la première fois dans ma vie qu'un ministre me contacte. »

Juin

Les ministres de la santé du G-20 reconnaissent « l'opportunité historique de contribuer à l'éradication mondiale de la poliomyélite » dans leur communiqué. Surtout, ils se concentrent sur des « systèmes de santé solides, durables et rapides » dont les infrastructures et les ressources humaines constituées par l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite jouent un rôle important. Les recommandations résultant de cette réunion peuvent influencer les décisions du prochain somment du G-20 et soutenir les efforts du Rotary dans son travail de plaidoyer avec les États membres ».

Juillet

Le Canada, un des meilleurs soutiens contre la poliomyélite, joue aussi un rôle prépondérant dans le processus visant à placer la cause contre la poliomyélite à l'ordre du jour du G-20. Pour la première fois, à la suite du sommet du G-20 à Hambourg, les dirigeants s'engagent dans leur declaration finale à « se battre pour éradiquer la polio, une bonne fois pour toutes ». Bien que la déclaration ne soit pas juridiquement contraignante, elle annonce des mesures prometteuses sur le plan national.

 


Les groupes à connaître

Task Force américaine pour l'éradication de la polio :

Anne L. Matthews | Présidente

John D. Salyers | Vice-président

Barbara M. Finley 

Ralph D. Munro 

John L. Sever 

C. Grant Wilkins 

Mary Beth Growney Selene | Relations avec les administrateurs

Conseillers PolioPlus nationaux : 

Judith A. Diment | Coordinatrice

Ekkehart Pandel | Vice-coordinateur

Brian Knowles | Australie

Franz Zeidler | Autriche

Michel Coomans | Belgique

Marcelo D. Haick | Brésil

Wilfrid J. Wilkinson | Canada

Jørgen Eeg Sørensen | Danemark

Matti Honkala | Finlande

Christian Michaud | France

Hildegard Dressino | Allemagne

Daniel P. Fay | Irlande

Gianni Jandolo | Italie

Kazuhiko Ozawa | Japon

Dong Kurn Lee | Corée du Sud

Dony Calmes | Luxembourg

Jacobus Iseger | Pays-Bas

Stuart J. Batty | Nouvelle-Zélande

Bjørg Månum Andersson | Norvège

Henrique Manuel Correia Pinto | Portugal

Jesus Maria Martelo Ortiz de Zarate | Espagne

Oliver Rosenbauer | Suisse

Gary C.K. Huang | Taïwan

Şafak Alpay | Turquie

Judith A. Diment | Royaume-Uni