Un nouveau club ougandais bien décidé à agir

Des membres du Rotary club ougandais de Nkumba participent à la rénovation d'un puits.
Photo : Avec l'aimable autorisation de Michael Muriithi

Malgré trois années de forte croissance économique et une classe moyenne en plein essor, la ville ougandaise d'Entebbe est toujours marquée par une forte pauvreté, des services sanitaires inadaptés et des problèmes d'eau potable. En 2010, la création d'une rampe de lancement logistique pour les missions de l'ONU en Afrique centrale a amené dans la région des dizaines de milliers de militaires et de civils accompagnés de leurs familles et relancé l'économie. Mais les retombées peinent à atteindre les plus pauvres.

Quand Michael Muriithi, ancien membre du Rotary club de Kampala Est, est arrivé sur place il y a environ un an, il savait qu'un Rotary club pourrait apporter une solution.

« Il y a encore des obstacles de taille auxquels la population est confrontée, explique-t-il. Mais c'est là que le Rotary excelle : apporter des solutions. »

Michael Muriithi a préféré coopérer avec les membres du Rotary club d'Entebbe pour créer un nouveau club qui tiendrait compte des préoccupations de Nkumba, l'un des plus grands quartiers de la ville. Le Rotary club de Nkumba, officiellement créé en décembre 2013, compte une quarantaine de membres d'une moyenne d'âge de 35 ans et décide de concentrer ses activités sur l'amélioration des conditions sanitaires locales.

Le club a ainsi collecté plus de 2 000 dollars pour remplacer les latrines du Centre de santé Kitala de Nkumba après la fermeture des anciennes installations en raison de mauvaises conditions d'hygiène. Ce centre de santé, le seul établissement médical public de la région, dessert près de 600 000 personnes dont la plupart n'ont pas les moyens d'accéder à des soins payants. Forts de leur promesse d'être un club de terrain, les membres du club ont décidé de démolir eux-mêmes les anciennes latrines plutôt que de faire appel à une entreprise. « Cela a soudé les membres tout en donnant au Rotary une plus forte visibilité, » dit M. Muriithi. 

Le club a aussi offert des vêtements neufs et des couvertures aux nouvelles mères hospitalisées, et financé la rénovation d'un puits important, améliorant ainsi de 40 % la production d'eau potable. Il compte en réparer quatre autres d'ici la fin de l'année.

Pour M. Muriithi, c'est leur travail qui dira si ils ont réussi ou non. Il est toutefois certain que les membres du club sont bien décidés à faire bouger les choses.

Rotary News

20-May-2014
RSS