En mission pour redonner l'espoir

A young patient waits for surgery.
Photo : Charanjit Singh
In the operating room, Past RI President Rajendra K. Saboo comforts three-year-old Ibrahim Hafso as she goes into surgery.
Photo : Charanjit Singh
Children and their parents patiently wait to see the doctors.
Photo : Charanjit Singh
Three past RI presidents joined the effort: Rajendra K. Saboo (front left), Jonathan B. Majiyagbe of Nigeria (front right), and Kalyan Banerjee (not pictured).
Photo : Charanjit Singh
C.O. Onyebuchi Chukwu, the Nigerian minister of health and a trained orthopedic surgeon, helps out in the operating room.
Photo : Charanjit Singh
A child rests in the recovery room.
Photo : Charanjit Singh

Quand on demande à la plupart des garçons de 14 ans de parler de leur sport favori, ils citent généralement leur star ou leur équipe préférées, un match d'anthologie ou la place qu'ils aimeraient tenir dans l'équipe.

La question posée par Samalla Halidu, un jeune survivant de la polio, à Rajendra K. Saboo lors de leur rencontre était bien différente : « Pourrai-je remarcher un jour ? » 

En décembre 2012, M. Saboo a dirigé une mission médicale au Nigeria pour soigner des centaines d'enfants tels que Samalla. Financée par une subvention de 50 000 dollars de la Fondation Rotary, une équipe composée de 19 médecins et de 6 accompagnants a effectué plus de 800 interventions chirurgicales pour à corriger des difformités musculaires et osseuses causées par la polio. Après une période de convalescence, Samalla pourra à nouveau marcher avec des équipements spéciaux et peut-être même taper dans un jour dans ballon.

Le taux de vaccination contre la polio au Nigeria a baissé ces dernières années en raison d'une certaine réticence de la population. En 2012, 121 cas de polio ont été signalés soit deux fois plus qu'au Pakistan et trois fois plus qu'en Afghanistan, les deux autres pays endémiques. La désinformation et les rumeurs de complot, se propageant aussi vite que les vents du désert, ont attisé la méfiance des familles envers le vaccin qui sauverait leurs enfants.

M. Saboo, qui a déjà observé ce phénomène dans certaines communautés en Inde, aujourd'hui exempt de polio depuis plus de 18 mois, fait remarquer que « si l'Inde y est parvenu, le Nigeria le peut aussi. Les conditions sont similaires, avec beaucoup de pauvreté et d'illettrisme. »

Dans les salles d'attente de l'hôpital, M. Saboo et son équipe se sont aussi entretenus avec des parents sur la santé de leurs enfants et leur ont expliqué que quelques gouttes de vaccin suffisaient à prévenir la maladie. Plus en confiance, les familles ont assuré vouloir relayer ce message dans leurs villages afin que la polio n'y fasse plus aucune victime. 

Article paru dans le numéro d'Avril 2013 du magazine The Rotarian

6-Aug-2013
RSS