Histoire du Rotary

The first four Rotarians (from left): Gustavus Loehr, Silvester Schiele, Hiram Shorey, and Paul P. Harris, circa 1905-12.

Paul P. Harris, avocat de profession, souhaitait créer un groupe de professionnels faisant preuve du même esprit de camaraderie qui règne alors dans les petites villes de sa jeunesse. Le 23 février 1905, Paul Harris, Gustavus Loehr, Silvester Schiele et Hiram Shorey se retrouvent donc dans la salle 711 de l'Unity Building dans le centre-ville de Chicago dans le cadre de la première réunion d'un Rotary club. Ils décident d'appeler leur nouveau club « Rotary » pour refléter la pratique de roulement des premières réunions entre les bureaux des membres du club.

En cinq ans, des clubs se forment à travers tous les États-Unis de San Francisco à New York.

En août 1910, la première convention du Rotary est organisée à Chicago et les 16 clubs existant à l'époque décident de se regrouper sous le nom de National Association of Rotary Clubs.

En 1912, le nom est changé pour International Association of Rotary Clubs afin de prendre en compte la création de clubs en dehors des États-Unis. L'appellation Rotary International est finalement adoptée en 1922.

En 1925, le Rotary compte plus de 2 000 clubs, avec un effectif total d'environ 108 000 membres répartis sur six continents.

L’excellente réputation de l’organisation attire des personnalités politiques (présidents, premiers ministres) ou autres, notamment l’écrivain Thomas Mann, le diplomate Carlos P. Romulo, l’humaniste Albert Schweitzer et le compositeur Jean Sibelius.

Le Rotary est alors en pleine croissance. Ses membres mettent en commun ressources et talents pour aider leur collectivité. L'engagement de l'organisation pour cet idéal s'exprime pleinement dans sa devise : Servir d'abord.

Le critère des quatre questions

En 1932, le Rotarien Herbert J. Taylor crée le Critère des quatre questions, déontologie adoptée par le Rotary onze ans plus tard. Les quatre questions ont aujourd'hui été traduites en plus de 100 langues.

Ce critère exige de se poser les questions suivantes pour tout ce que nous pensons, disons ou faisons :

Est-ce VRAI ?

Est-ce JUSTE ?

Est-ce source de BONNE VOLONTÉ et d'AMITIÉ ?

Est-ce ÉQUITABLE et BÉNÉFIQUE pour chacun ?

Kiosque