Des boîtes à livres

L'organisation communautaire Peace Project,au Nicaragua, est soutenue par le Rotary club de Keyser aux États-Unis. Elle a installé cette boîte à livres en partenariat avec l'organisation à but non lucratif américaine Wishful Thinking.
Photo : Photos courtesy of Little Free Library
David McKinley (à gauche) et son épouse Jennifer (seconde à partir de la gauche) ont construit cette boîte à livres pour Hilary Gray (à droite) et sa famille. Décorée de fleurs et d'insectes peints, elle est installée devant leur maison.
Photo : Photos courtesy of Little Free Library
Une bibliothécaire retraitée a construit cette boîte à livres. Les tuiles sont faites de capsules de bières données par un étudiant berlinois.
Photo : Photos courtesy of Little Free Library
Une troupe de Girl Scouts entretient une boîte à livres près d'une piste cyclable à Pewaukee, aux États-Unis.
Photo : Photos courtesy of Little Free Library
Les membres d'une famille de Milwaukee montrent les livres qu'ils ont empruntés.
Une boîte à livres à Daegu, en Corée.

C'est peu dire que Little Free Library, la petite bibliothèque gratuite, est devenue un véritable phénomène planétaire. Ce qui a commencé en 2009 comme l'hommage posthume de Todd Bol, un Rotarien, à sa mère passionnée de lecture, est aujourd'hui repris dans plus de 55 pays où l'on compte désormais 16 000 boîtes à livres sur le thème « Prendre un livre, déposer un livre ». Appelées « mouvement international » par le New York Times ou encore « sensation mondiale » par le Huffington Post, les boîtes à livres ont obtenu une couverture médiatique à la télévision japonaise ou dans des magazines de mode français et italiens.

Le concept est simple : installez une boîte sur un support en face de votre maison, de votre bureau ou de l'école ; remplissez-là de livres ; regardez vos voisins emprunter vos livres ou déposer les-leurs.

Les bibliophiles ne sont d'ailleurs pas les seuls à installer des boîtes. Todd Bol affirme qu'elles agissent comme un « nouveau canevas social ». C'est ainsi que des artistes newyorkais organisent un concours de décoration de boîtes, que des détenus en construisent dans le cadre d'un projet professionnel de réinsertion ou que des entreprises en fabriquent en faveur de leurs communautés. Les Rotary clubs et les clubs Rotaract des États-Unis au Canada, et de l'Île Maurice au Ghana ont eux aussi adopté la boîte à lire.

Près des trois-quarts des participants construisent eux-mêmes leur boîte dont on peut trouver des plans sur le site de l'organisation - www.littlefreelibrary.org. On peut aussi les acheter sur le site à différents prix selon le modèle. Les bénéfices permettent de financer le personnel, le site web, les initiatives éducatives et le programme de construction de boîtes pour les collectivités défavorisées. 

Entreprise sociale

Todd Bol est devenu amis avec Rick Brooks, un expert en développement communautaire, au moment où il a lancé sa première boîte à livres – une école miniature rouge. Ils cherchaient à développer des opportunités d'entreprenariat social et ne cessaient de revenir à la Little Free Library dont le succès venait de pousser Todd Bol à recruter un menuisier pour faire face à la demande.

Lorsque les boîtes ont commencé à attirer l'attention du public et à se multiplier, Todd Bol et Rick Brooks se sont fixés pour objectif d'en construire 2 510 – soit une de plus que le nombre de bibliothèques créées dans le monde par le célèbre philanthrope Andrew Carnegie. Et maintenant qu'ils ont largement dépassé cet objectif initial, ils essaient de tirer parti de l'enthousiasme généré par leur idée pour favoriser de meilleures relations entre les voisins et l'amélioration de l'alphabétisation. C'est ainsi, par exemple, que des boîtes disposées près de maisons de retraites ont permis à des personnes âgées seules de renouer un dialogue avec leurs voisins.

Un phénomène croissant

Little Free Library a également lancé des programmes centrés sur l'Afrique (les Rotariens ont déjà commencé à installer des boîtes à livres au Ghana) et 11 000 petites villes américaines dépourvues de bibliothèques municipales. Et qui de mieux placés que les Rotariens pour adhérer au projet et construire une boîte à livres dans chacune de ces villes en quelques mois ?
Le Rotary club américain de Fort Wayne installe ainsi 100 mini-bibliothèques pour célébrer son centième anniversaire en juin 2015. Et quelques heures à peine après la parution d'un article dans le journal local, le club recevait déjà des coups de fil de personnes souhaitant participer.

« C'est une véritable chance que tout cela arrive, » conclut Todd Bol. J'ai l'impression de vivre un véritable conte de fées. »

Adapté d'un article paru dans le numéro de mars 2014 de The Rotarian

24-Mar-2014
RSS