Approvisionner en eau l'ensemble du Ghana est un effort collectif

Craig Sorensen et Marty Hatala, membres du Rotary, en compagnie d'habitants du village d'Adevukope enfin ravitaillé en eau.
Photo : Courtesy of Craig Sorensen

En 2010, Marty Hatala, membre du Rotary club de Boaz dans l'Alabama, s'est rendu pour la première fois au Ghana pour participer à une action dans un orphelinat. Durant son séjour, il a pris conscience de l'impact qu'avait le manque d'eau potable dans certaines communautés.

Si au moins 80 % de la population ghanéenne a accès à une eau salubre, l'UNICEF estime que 5 millions d'habitants continuent d'utiliser une eau impropre qui les rend susceptibles d'être victimes de maladies hydriques qui sont la cause d'un cinquième des décès chez les enfants de moins de 5 ans dans le monde.

L'expérience vécue par M. Hatala au Ghana a débouché sur plusieurs actions menées en commun par les clubs de Boaz et d'Alabaster-Pelham, tous deux situés dans l'Alabama. Pour commencer, les membres ont construit deux puits à Aflao dans la région de Volta. Plus récemment, ils se sont associés à deux autres clubs de l'Alabama pour réduire le temps consacré à l'approvisionnement en eau. En effet, selon les Nations unies, environ 40 milliards d'heures par an sont consacrées à cette tâche souvent effectuée par des femmes ou des enfants. « Dans cette région, il n'est pas rare d'avoir à parcourir entre 4 et 10 km à pied pour trouver de l'eau », confirme Marty Hatala.

Sur la suggestion d'un chef coutumier, Emmanuel Fiagbedzi, M. Hatala s'est rendu dans la région d'Afife qui présente un avantage par rapport à Aflao : il existe une source d'eau pouvant être exploitée au travers d'un système de distribution. Les membres du Rotary ont installé des tuyaux dans neuf villages ainsi qu'à des endroits stratégiques (un marché, un foyer, une école et un élevage de poulets).

Craig Sorensen, président du club d'Alabaster-Pelham, a mis en pratique ses connaissances en gestion des ressources en eau tandis que Marty Hatala a rencontré les chefs de village pour les informer et les impliquer dans les travaux, notamment en fournissant de la main d'œuvre. « Les leçons tirées de nos deux premières actions nous ont permis de réaliser des économies et d'approvisionner en eau plus de villages que nous l'avions prévu », déclare M. Sorensen.

L'action de distribution s'est terminée en mars, mais les clubs sont déjà à la tâche pour étendre leur activité à d'autres régions et ainsi améliorer les conditions de vie dans d'autres communautés. « C'est réellement gratifiant de voir l'impact que vous pouvez avoir sur la vie de ces villageois, affirme Craig Sorensen. Outre l'approvisionnement en eau, cette action va avoir des répercussions dans d'autres domaines tels que la santé, l'éducation ou l'économie locale qui seront ressenties pendant plusieurs générations. »

Rechercher des actions Eau dans le monde entier
Découvrir comment des subventions permettent à d'autres Rotariens d'approvisionner en eau des populations ghanéennes
Faire un don au Rotary

 

Actualités du Rotary

12-Aug-2014
RSS